Patrice Evra : "On a envie de faire de grandes choses"

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-05-29T10:15:53.460Z, mis à jour 2016-05-29T10:57:36.409Z

A 12 jours du début de l'Euro, Patrice Evra s'est confié au micro de Téléfoot. Etat d'esprit, rôle dans le groupe, l'après Euro et soutien des supporters, le défenseur n'a éludé aucune question.


Plongez au coeur de l'Equipe de France avec une interview exclusive de Patrice #Evra dans Téléfoot dimanche !

Une photo publiée par Telefoot TF1 (@telefoot_tf1) le

A 35 ans, le latéral gauche de la Juve s’apprête à disputer son troisième Euro. Le premier, en 2008, il l’a joué sous l’ère Raymond Domenech. Le deuxième, en 2012, c’était avec Laurent Blanc. Aujourd’hui, il est sous la houlette de Didier Deschamps et reconnaît que le sélectionneur a vraiment marqué l’équipe de son empreinte : « Cette équipe de France incarne vraiment la personnalité de Didier Deschamps. Avec lui, il faut mettre le bleu de chauffe à chaque match. Et quand on a envie de tout donner, la star ce n’est plus un seul joueur mais toute l’équipe. On a envie de faire de grandes choses. On est une équipe jeune mais avec beaucoup de caractère. On sait tous que le déclic a eu lieu contre l’Ukraine. Ça a été le plus beau moment de ma carrière internationale. Maintenant, l’équipe de France doit redevenir une nation de foot qui gagne. »

Les interviews du défenseur sont rares. En juin dernier, il avait pris la parole après les deux défaites en amical face à la Belgique (3-4) et l'Albanie (1-0).


Les Bleus dans un bon état d’esprit

A quelques jours du début de l’Euro et à l’instar de ses coéquipiers, Patrice Evra est déterminé : « On est prêt à travailler et à faire une préparation parfaite pour faire plaisir aux Français. C’est même plus pour nous mais pour eux. » Si l’ancien Mancunien avoue être vraiment déçu pour les absents « ça fait beaucoup », il refuse de se laisser abattre : « Il faut s’adapter, on ne peut pas se trouver d’excuses. » Interrogé sur le forfait de Raphaël Varane annoncé cette semaine, Evra reconnaît que la présence défenseur madrilène va manquer : « C’est pas facile, une défense expérimentée, c’est la base. Rapha était l’un des piliers. Mais si on arrive au bout de ce rêve, ce sera pour lui et pour les autres. »

Un capitaine sans brassard ?

Capitaine lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du sud, Evra occupe une place importante dans le vestiaire tricolore. De là à être un capitaine sans brassard ? « Non, le capitaine c’est Hugo, il le fait très bien. Moi, je suis juste Pat’ Evra ». Que fait Pat’ Evra, alors ? « Mon rôle, c’est de veiller à la santé du groupe, essayer d’être un exemple sur le terrain. Je vais avoir des mots forts, demander à mes coéquipiers de donner du plaisir aux gens, de respecter le maillot. »

Quel avenir après l’Euro ?

Quel joueur voudrait terminer sa carrière sans avoir rien gagné ? Aucun, évidemment. « Si je ne gagne rien en Equipe de France, ma carrière internationale aura été un échec. » Mais à 35 ans, le Turinois n’a pas encore prévu de raccrocher les crampons après l’Euro. Il a d’ailleurs prolongé son contrat de deux ans avec la Juve. Et avec la sélection ? « Je suis quelqu’un qui vit le présent. Je ne sais pas ce qu’il va se passer. Si je vois que je commence à traîner la patte, j’arrêterai. » Mais pour le moment, le natif de Dakar n’a qu’un objectif : tout donner sur le terrain avec le soutien des supporters. « Soyez fiers d’être Français, on espère vous le rendre. »