Dans l'actualité récente

La Pologne aborde les huitièmes avec le plein de confiance

Voir le site Euro 2016 de football

Euro 2016   Allemagne Pologne
Par Alexandre Coiquil|Ecrit pour TF1|2016-06-22T16:41:51.259Z, mis à jour 2016-06-22T17:03:19.388Z

Révélation de la compétition, la Pologne, deuxième du groupe C derrière l'Allemagne, va disputer sa première phase finale en Championnat d'Europe face à la Suisse, samedi. Et avec confiance.

Grande première dans l’histoire de la Pologne. Vainqueur de son deuxième match de poule, mardi soir face à l’Ukraine à Marseille, la sélection a acquis son premier ticket pour la phase finale d’un Championnat d’Europe, à sa troisième participation. Déjà présente en 2008 et 2012, elle n’avait pas réussi à franchir la phase de groupes et aller en quarts de finale. En plus de sa qualification en huitième de finale, l'équipe blanche et rouge a signé sa et ses premières victoires tout court dans des rencontres de l’Euro.

Il y a la qualification, mais également la manière. Deuxième de la poule C avec 7 points, la Pologne n’a manqué la première place qu’à la seule différence de but avec l’Allemagne (+3 pour l’Allemagne, +2 pour la Pologne), qu’elle est parvenue à accrocher au Stade de France (0-0). Très solide, cette équipe sera très difficile à bouger lors de la phase finale, où elle affrontera la Suisse en huitième de finale. Ce sera une première depuis 30 ans en grande compétition et son huitième de finale joué lors de la Coupe du monde 1986.

« Marquer 7 points en phase de groupes, c’est assez impressionnant. On a concédé aucun but et on a manqué la première place face au champion du monde en titre à la seule différence de but. On va jouer notre première phase finale depuis 30 ans », s’est réjouit à UEFA.com, Łukasz Fabiański, le gardien de cette équipe, après la qualification. « On a pris la deuxième place, avec  7 points, alors qu’on avait attaqué le tournoi dans l’inconnu. Maintenant on se prépare pour le prochain match », a de son côté ajouté Arkadiusz Milik, interrogé en zone mixte par le journal polonais Katowickisport.

Première phase finale depuis 1986

Place désormais à la phase finale pour cette surprenante formation polonaise. Un rendez-vous qui a déjà été préparé en amont. « On a déjà collecté quelques informations sur la Suisse. Mon staff a fait un très bon travail. On va commencer à les analyser à partir de mercredi, a souligné à UEFA.com Adam Nawalka, le sélectionneur.  La Suisse joue à un très haut niveau et c’est l’une des équipes les plus intéressantes de ce tournoi. On a confiance en nous et on est optimistes quant à nos chances de passer. »

Symbole de la confiance qui règne dans cette équipe, Kamil Glik l'une des révélations de la compétition. Aux côtés de Michal Pazdan, le stoppeur du Torino a brillé depuis le début de l'épreuve et s'est fait un nom aux yeux de l'Europe. Grâce à eux et un collectif ultra-discipliné dans l'entrejeu, la Pologne n'a encaissé aucun but dans cet Euro 2016. Sa solidité à un prix : elle manque de coordination en attaque, où Robert Lewandowski n'a pas marqué un seul but en trois rencontres. « Il n’y aucune équipe avec laquelle on ne peut pas lutter, a averti le défenseur central à Katowickisport, après la victoire face à l'Ukraine (1-0). On est bien préparés et on espère que tout va bien se passer. Quatre années ont passé depuis l’Euro 2012. J’ai personnellement changé en tant que joueur, tout comme l’équipe. On a fait beaucoup de progrès.»



en savoir plus : Equipe d'Ukraine de Football, Euro 2016 : Ukraine - Pologne