Dans l'actualité récente

Portugal : La CR7 dépendance

Voir le site Euro 2016 de football

RONALDO PORTUGAL - AUTRICHE
Par Jean-Baptiste NICOLLE|Ecrit pour TF1|2016-06-23T08:47:33.993Z, mis à jour 2016-06-23T08:48:23.872Z

En qualifiant presque à lui seul son pays contre la Hongrie (3-3), l’attaquant du Real Madrid a encore démontré que les résultats portugais dépendaient avant tout de sa réussite. Forcément inquiétant.

Une nouvelle fois, le Portugal peut remercier Cristiano Ronaldo. Sans le Triple Ballon d’Or, il est peu probable que les Lusitaniens seraient sortis indemnes du groupe F. S’il a failli sur les deux premières rencontres contre l’Islande (1-1) et face à l’Autriche (0-0), CR7 s’est brillamment réveillé mercredi contre la Hongrie (3-3). Une passe décisive pour son compère Nani pour commencer, une sublime talonnade ensuite pour débloquer son compteur lors de cet Euro, puis enfin une tête catapultée dont il a le secret pour une seconde réalisation, le Portugais a retrouvé le temps d’un match son statut de sauveur de la patrie.

Trop seul contre le collectif et les individualités croates ?

Blessé et diminué il y a 2 ans lors de la précédente Coupe du monde, Ronaldo n’avait à l’époque pas eu les capacités de qualifier son équipe en huitièmes. Mais c’est dire à quel point la Seleçao dépend, de la forme d’un seul homme. Quand l’enfant de Madère tousse, c’est tout le Portugal qui s’enrhume. L’équipe de Fernando Santos peut-elle pourtant espérer aller beaucoup plus loin à cet Euro en s’appuyant autant sur un seul joueur ? On peut légitimement en douter. Certes, le Portugal évite miraculeusement la partie la plus difficile du tableau. Pour autant, ce sera la redoutable Croatie que se présentera en huitièmes samedi à Lens sur la route des Portugais. L’opposition sera d’un tout autre niveau que les équipes affrontées au premier tour.

Des coéquipiers parfois inhibés

Autre question, Ronaldo ne vampirise-t-il pas ses coéquipiers ? En d’autres termes, le joueur du Real Madrid ne bloque-t-il pas les autres joueurs offensifs de l’équipe ? Les Quaresma, Moutinho, voire Nani malgré ses deux buts restent incontestablement des joueurs talentueux. Pourtant,  leur capitaine pourrait les galvaniser davantage. Au contraire, certains sembleraient plutôt parfois inhibés. Et le sélectionneur dans tout cela ? En ne jurant que par « le meilleur joueur du monde » comme il aime à l’appeler lors de ses interventions publiques, Fernando Santos met peut-être un peu trop rarement en avant le collectif…


en savoir plus : Equipe du Portugal de Football, Euro 2016: Hongrie - Portugal