Dans l'actualité récente

Portugal : CR7 moqué par le sélectionneur islandais

Voir le site Euro 2016 de football

Cristiano Ronaldo avec la Coupe aux grandes oreilles
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-06-06T13:37:39.402Z, mis à jour 2016-06-06T13:37:41.679Z

L'Islande et son sélectionneur, Lars Lagerbäck, font figure de petits poucets lors de Euro. Cela n'empêche pas ce dernier de titiller le meilleur joueur de la compétition et futur adversaire, Cristiano Ronaldo.

Avant la rencontre face au Portugal le 14 juin prochain, le sélectionneur de l'Islande a pris le partie de faire monter la pression. 

Le tour d'honneur des Bleus après France-Ecosse :


Portugal - Islande le 14 juin

Placée dans un groupe relativement homogène avec le Portugal, l’Autriche et la Hongrie, l’Islande pourrait bien être l’équipe surprise de cet Euro. S’ils s’apprêtent à disputer la première compétition internationale de leur histoire, les Islandais ne comptent pas venir en France cet été pour faire de la figuration. Le sélectionneur, Lars Lagerbäck, a donc décidé de lancer le match contre le Portugal qui aura lieu le 14 juin prochain à Saint-Étienne. 

"Un acteur très talentueux"

Dans un entretien accordé au média norvégien NRK, le Suédois critique notamment Cristiano Ronaldo et Pepe : « Le Portugal a l’un des meilleurs joueurs du monde, mais c’est aussi un acteur très talentueux. En finale de Ligue des champions, on a vu une autre performance de quelqu’un qui pourrait travailler à Hollywood. Je n’aime pas ça. J’aimerais qu’on puisse utiliser la vidéo pour punir rétrospectivement ce genre de choses. » Pour ceux qui ne l'aurait pas reconnu, le coach islandais faisait là allusion à l'impayable Pepe et ses nombreuses simulations lors des 120 minutes de jeu face à l'Atlético.

L'Islande n'a peur de rien

Des déclarations sans conséquence ? Quand on connait l'orgueil de Cristiano Ronaldo et l'impulsivité de Pepe, nul doute que les deux cadres de la sélection portugaise seront piqués au vif. Mais ça, Lagerbäck, ne peut pas l'ignorer et a certainement une idée derrière la tête. Une chose semble certaine, l'islande, pour sa première compétition internationale, n'entend pas se frotter à ses adversaires en tendant la première joue.