Portugal : Gros plan sur les forces en présence

Voir le site Euro 2016 de football

RTX1XT8T
Par Quentin LECOINTE|Ecrit pour TF1|2016-06-08T13:33:59.528Z, mis à jour 2016-06-09T15:16:29.516Z

La sélection portugaise présente un attelage séduisant avec une star, des joueurs confirmés et une jeune pépite.


Sans avant-centre de premier plan, Fernando Santos a abandonné le 4-3-3 pour un 4-4-2 qui est censé offrir plus de liberté à l’atout numéro un, Cristiano Ronaldo.

Cinq matches de l'Euro 2016 en Ultra HD sur TF1 !



La Ligue 1 à l’honneur


Parmi les joueurs à suivre dans cette sélection portugaise, on peut noter que quatre joueurs évoluant en Ligue 1 font partie de la liste. Anthony Lopes (Olympique Lyonnais) sera la doublure de Rui Patrico au poste de gardien de but. Sur le côté gauche de la défense, Raphaël Guerreiro (Lorient) est en balance avec Eliseu pour une place de titulaire. Au milieu de terrain, Joao Moutinho (Monaco) devrait avoir sa place dans le cœur du jeu. Enfin, Eder (Lille) sera probablement cantonné à un rôle de remplaçant.


L’attraction Renato Sanches


Si la sélection portugaise compte de nombreux joueurs d’expérience (Ricardo Carvalho, Bruno Alves, Pepe, Ricardo Quaresma,…), elle comporte également de jeunes éléments. Parmi eux, on retrouve notamment Renato Sanches. Le milieu de terrain de 18 ans sera l’une des attractions à suivre lors de cet Euro. Impressionnant avec le Benfica Lisbonne cette saison, il a tapé dans l’œil des différents recruteurs européens. C’est finalement le Bayern Munich qui a raflé la mise contre un chèque de plus de 35 millions d’euros. On verra si le sélectionneur portugais lui fait confiance dans un rôle de titulaire.


Une attaque en fin de cycle


Les joueurs offensifs qui composent la liste des 23 portugais sont pratiquement tous des vieilles connaissances pour les amateurs de foot. En dehors de Cristiano Ronaldo, Fernando Santos a fait le choix d’appeler Ricardo Quarsema (Besiktas) et Nani (Fenerbahçe). Pour les deux dribleurs, les meilleures saisons de leurs carrières semblent désormais derrière eux. Pour autant, ils semblent partir avec une longueur d’avance sur leurs concurrents Rafa et Eder.