Dans l'actualité récente

Portugal : Cristiano Ronaldo a quasiment tout raté

Voir le site Euro 2016 de football

Loupé Ronaldo
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-07-01T08:16:44.414Z, mis à jour 2016-07-01T16:33:43.162Z

Cristiano Ronaldo n'a pas connu une soirée de tout repos. Si elle s'est bien terminée, il a livré une prestation terne, voire inquiétante par moments face à la Pologne dans ce quart de l'Euro.

Il a beau avoir réussi son tir au but sans trembler dans la séance fatidique, Cristiano Ronaldo n'a pas calmé les critiques à son égard. En club et en sélection, il offre ainsi deux visages différents. Décisif à plus d'un titre au Real Madrid, il peine à convaincre avec sa sélection dans cet Euro. Et son match contre la Pologne est venu le confirmer.

Des ratés en cascade

Positionnée au côté de Nani dans le 4-4-2 portugais, la star gominée a vécu un début de match annonciateur du reste. Entre dribbles ratés, coup franc dans le mur (sa 41ème tentative sans succès dans cet exercice en Coupe du monde et à l'Euro) et frappes contrées, l'attaquant portugais n'a pas eu la réussite escomptée en première période. Au point de se faire voler la vedette par son jeune partenaire Renato Sanches (18 ans), buteur égalisateur avant la pause. Mais ce n'était rien par rapport à la suite.

Dès la reprise, CR7 a semblé bien plus présent dans la surface. Seulement, la réussite l'a encore fui : un duel perdu face à Fabianski dans le domaine aérien, une frappe du gauche dévissée alors que Joao Mario attendait au centre, et surtout deux ratés indignes de son statut. Une tentative complètement manquée sur un centre de Nani et, plus flagrant, une ouverture millimétrée de Moutinho qui le met en position idéale mais sur laquelle il se troue et frappe à côté du ballon. A cinq minutes de la fin du temps réglementaire. Impitoyable. 


Une prolongation pénible mais la délivrance au final

La prolongation n'a pas arrangé les choses. Avec la fatigue qui a pesé dans ses jambes, Ronaldo a semblé erré comme une âme en peine. Dès le début de cette prolongation, il manque encore sa reprise sur un centre venu de la gauche, puis perd un duel avec Krychowiak, qui l'a bien devancé sur une balle en profondeur. Fantomatique ensuite, le capitaine de la sélection lusitanienne a sagement attendu la séance des tirs au but. Alors qu'il a déjà manqué un penalty dans cet Euro (face à l'Autriche), il n'a cette fois-ci pas tremblé. Premier à tirer dans la terrible séance finale, il a donné l'exemple à ses partenaires en prenant parfaitement à contre-pied Fabianski. Une manière de calmer les ardeurs de ses plus grands détracteurs. Car au final, c'est bien le Portugal qui s'est qualifié. Qu'importe la manière. Surtout pour le joueur du Real, qui s'apprête à disputer sa troisième demi-finale d'un Euro (après 2004 et 2012). Pas mal pour un joueur passé complètement à côté de son quart...



en savoir plus : Euro 2016 : Pologne - Portugal