Portugal : Un parcours pour le moins sinueux

Voir le site Euro 2016 de football

Euro 2016 : tombeur du Pays de Galles (2-0), le Portugal attend la France ou l'Allemagne en finale
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-07-11T12:54:25.295Z, mis à jour 2016-07-11T13:44:10.664Z

Pour remporter l'Euro, le Portugal a accompli un parcours pour le moins laborieux. Même si la sélection a pu compter sur quelques joueurs-clés.

Le Portugal a donc gagné l'Euro 2016. Son premier trophée international. Une sélection qui a néanmoins vécu une compétition pas de tout repos.

A chaque fois à l'arrache

En poules, le Portugal a buté sur des formations plutôt défensives, que ce soit l'Islande (1-1), ou l'Autriche (0-0). Plus audacieuse, la Hongrie a davantage tenu tête aux hommes de Santos mais Ronaldo, qui avait tout loupé lors des deux premiers matches, a signé un doublé et adressé une passe décisive à Nani (3-3). Ce qui a permis à la Seleçao de finir dans les meilleurs troisièmes... avec trois nuls. Un parcours qui avait déjà provoqué quelques interrogations. Avec un niveau de jeu en déliquescence et un jeu minimaliste.

Contre la Croatie, une des formations les plus séduisantes des poules, on s'attendait ainsi à voir les partenaires de Ronaldo se faire sortir en huitièmes. Mais, solides, les Portugais ont bien résisté aux partenaires de Modric. Et ont fini par l'emporter au bout de la prolongation grâce à Quaresma (0-1). Maîtres du suspense, ils ont refait le coup face à la Pologne en quart. Renato Sanches a répondu à Lewandowski (1-1) et la décision s'est finalement faite aux tirs au but (1-1, 5-3). Les coéquipiers de CR7 ont sans doute disputé leur match le plus abouti en demies face au Pays de Galles remporté aisément grâce notamment à un but de la star gominée (2-0). La suite, on la connaît désormais...

Des éléments-clés à chaque ligne

Dans les joueurs-clés de cette compétition côté portugais, on peut citer en premier lieu Rui Patricio. Si le portier a été trompé à quatre reprises en poules, il n'a encaissé qu'un but en phase éliminatoire. Une performance remarquable. Croates, Polonais, Gallois et, donc, Français ont tour à tour buté sur le grand gardien du Sporting Lisbonne. Le premier maillot d'une équipe soudée jusqu'au bout. Le symbole en défense en est forcément Pepe. Réputé truqueur, comédien, agressif, l'arrière du Real Madrid a montré une toute autre facette dans cet Euro. Celle d'un joueur intelligent dans son placement, intraitable dans les duels et impeccable à la relance.

Au milieu, l'équipe n'a pas eu la même visage au début et à la fin du tournoi. André Gomes a ainsi disparu de la circulation, de même que Joao Moutinho, abonné aux entrées en jeu en phase éliminatoire. Le jeune Renato Sanches (18 ans) s'est ainsi révélé en quart en étant brillant face à la Pologne. Avant que la jeunesse ne le rattrape ensuite. Nani a sans doute été l'élément le plus régulier de cette équipe en se montrant toujours remuant, que ce soit devant ou sur les côtés. Alors que Ricardo Quaresma s'est refait une santé avec la sélection grâce à son but quasiment en or face à la Croatie. Ses entrées ont été percutantes. 

Ronaldo décisif malgré tout

Mais quid de Cristiano Ronaldo ? En dépit de critiques sur son état de forme, la star gominée a été décisive dans cet Euro. S'il a loupé cette finale, en sortant rapidement sur blessure, il a su tirer son équipe vers le haut. Double buteur face à la Hongrie en poule, il est à l'origine du but de Quaresma en huitième, et place son équipe sur les bons rails lors de la séance de tirs au but contre la Pologne. Il lance également son pays vers la finale en ouvrant la marque face au Pays de Galles en demies. Mais même sans son capitaine, le Portugal a su s'en sortir. C'est dire la force collective qui habitait cette sélection...

► <strong>Elaborez votre onze-type de l'Euro 2016 en cliquant ici</strong>

en savoir plus : Equipe du Portugal de Football, Euro 2016 : Portugal - France