PSG - Matuidi : "Envie d'être dans la lumière"

Voir le site Euro 2016 de football

Blaise Runner Matuidi Teaser Telefoot
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-02-14T12:24:47.420Z, mis à jour 2016-02-14T12:28:22.095Z

A trois jours du choc face à Chelsea, Blaise Matuidi se confie à Téléfoot, via la mini-série "Blaise Runner", sur sa façon d'appréhender son métier et les échéances à venir.

Le milieu de terrain à tout faire du PSG et de l'équipe de France ne laisse rien au hasard comme nous le laisse découvrir le premier épisode de la mini-série qui lui est consacrée.

Un travailleur infatigable

"BLAISE RUNNER". Le nom de la mini-série dédiée à Blaise Matuidi, qui suivra le joueur dans sa préparation jusqu'au prochain Euro organisé en France, ne pouvait pas être mieux trouvé. Car pour courir, Matuidi court. Les 63,8 kilomètres parcourus depuis l'entame de la campagne 2016 de la Ligue des champions sont là pour en attester. Un record parmi tous les joueurs engagés dans la compétition. Pas un hasard si ses coéquipiers l'affuble du surnom de "chewing-gum"."Pour ma capacité à récupérer les ballons" dit-il . Mais si Matuidi court autant, c'est avant tout par ce que Matuidi travaille énormément comme le montre le premier épisode que Téléfoot lui consacrait ce dimanche.

"Le début d'une ligne droite de folie"

Le milieu de terrain indiscutable du PSG et des Bleus ne laisse rien au hasard surtout en cette année qui peut, si tout se déroule bien, se révéler unique dans la carrière du joueur. "Je suis au début d'une ligne droit de folie, salive t-il. Ca commence par Chelsea ce mardi et j'espère que ça se finira au Stade de France en juillet en finale de l'Euro." Car d'ambition, Matuidi n'en manque pas. Et ça ne date pas d'hier. "Déjà quand j'étais petit, je n'aimais pas perdre. Aujourd'hui encore, quand je perds, il me faut toujours un peu de temps pour me dire que ce n'est qu'un match de football. Bon, c'est vrai ces derniers temps c'est plutôt rare. J'ai souvent le sourire." Et de poursuivre : "On a tous envie de briller, d'être dans la lumière. Mais il ne faut surtout pas oublier le travail de l'ombre. Ca fait mal mais ça fait du bien au final."

"Mettre Chelsea K.O."

Pour l'heure, c'est donc Chelsea qui se profile. Un doux souvenir pour le Parisien. "L'an passé, on a vécu un match de folie (le match retour à Chelsea, 1-2ap.), un de mes plus grands souvenirs. Gagné à dix, là-bas, c'était magnifique, se remémore t-il. On fait du foot pour vivre des moments comme ça." L'impatience n'en est que plus grande à l'heure d'aborder le premier grand tournant de la saison du PSG mardi soir face à la formation londonienne. "Ce genre de rencontres fait toujours  plaisir. On joue une grande équipe que l'on les connait bien. Ca fera deux grands matchs de football. mardi c'est le premier round. On espère en sortir vainqueur pour les mettre K.O. au second."