Dans l'actualité récente

Roumanie : Chiriches sera capitaine face aux Bleus

Voir le site Euro 2016 de football

joieroumanie
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour TF1|2016-06-07T13:51:45.742Z, mis à jour 2016-06-07T14:00:20.613Z

Le sélectionneur roumain, Anghel Iordanescu, a décidé de confier le brassard de capitaine à Vlad Chiriches au détriment du vétéran Razvan Rat.

Vendredi 10 juin, aux alentours de 21 heures, Vlad Chiriches aura le privilège d’échanger les fanions du match d’ouverture de l’Euro 2016 entre la France et la Roumanie avec Hugo Lloris comme le veut la tradition. Ce ne sera pas le plus expérimenté du groupe roumain, Ravzan Rat (113 sélections), qui aura ce privilège. Anghel Iordanescu, le sélectionneur du premier adversaire des Bleus, a décidé de changer son capitaine.

Objectif Euro : Que vaut la Roumanie ?


Ce n’est pas une première pour lui

A 26 ans, Vlad Chiriches (41 capes) a déjà porté le brassard en sélection en l’absence du latéral gauche du Shaktar Donetsk. C’était le cas lors des matches amicaux du mois de mars face à la Lituanie et à l’Espagne. Il continuera à le porter au minimum pendant les trois matches de poule du groupe A face à la France, la Suisse et l’Albanie. Pourtant, Ravzan Rat est le seul joueur roumain à avoir déjà participé à un Euro mais ça n’a pas empêché Anghel Iordanescu de ne plus lui confier ce rôle de capitaine.

« Pas quelqu’un de très expressif »

Chiriches n’a pas voulu revenir sur la décision du sélectionneur. Quant à Rat, il a démenti tout conflit avec Iordanescu après des révélations sur la nature fraîche de leur relation par la presse roumaine lors de la préparation des Tricolorii. Chiriches a évoqué son nouveau statut dans L’Equipe : « Je vais essayer de transférer mon énergie et ma motivation à tous mes coéquipiers. Je ne suis pas quelqu’un de très expressif sur le terrain. Je pense que ma façon de jouer et mon attitude donnent de la confiance aux autres joueurs. » Touché à la cuisse, Chiriches est opérationnel à 100% à trois jours du début de l’Euro. Face aux Bleus, il sera titulaire en charnière centrale au côté de l’ancien Toulousain Dragos Grigore.