Roumanie : Parole à la défense

Voir le site Euro 2016 de football

Roumanie : Vlad Chiriches
Par Jean-Baptiste NICOLLE|Ecrit pour TF1|2016-06-10T10:17:10.875Z, mis à jour 2016-06-10T11:27:51.526Z

Meilleure défense des éliminatoires avec 2 buts pris, la Roumanie s’appuiera sur son arrière-garde pour aller loin. Mais sa faiblesse devant et son manque de vécu pourraient aussi la condamner.

Les statistiques de l’équipe roumaine en phases de qualification font frémir. Avec seulement 2 buts encaissés en phase de qualification en 10 matches, la sélection des Carpates peut se targuer d’être la meilleure défense du continent pendant cette période. Malgré les six buts pris au cours des trois derniers matches amicaux, tout laisse à penser que les Tricolorii s’appuieront sur leur point fort pendant la compétition. Bien articulée autour de sa charnière centrale Vlad Chiriches-Dragos Grigore et protégée par son mur dans les buts, Ciprian Tatarusanu (1,98m), la Roumanie a pour habitude d’attendre ses adversaires et de les faire déjouer. « Mes joueurs sont prêts et déterminés à encaisser ces moments de domination que nous allons endurer », concédait le sélectionneur Anghel Iordanescu  en conférence de presse jeudi. Des qualités qui ne sont pas sans rappeler l’Atletico Madrid de Diego Simeone.

Les contres pour surprendre

Bien en place, l’équipe roumaine pourra alors s’appuyer sur la vitesse de ses ailiers Adrian Popa et Bogdan Stancu pour se projeter vers l’avant, mais aussi sur le talent et l’efficacité de son meneur de jeu Nicolae Stanciu (4 buts  en 4 matches) pour marquer et faire marquer, un vrai plus dont ne disposait pas la sélection pendant les qualifications. Si le système de jeu d’Anghel Iordanescu peut présenter de solides garanties, il peut aussi rapidement afficher ses limites. En témoigne l’incapacité de la Roumanie à inscrire le moindre but pendant trois matches consécutifs pendant les éliminatoires face à l’Irlande du Nord, à la Hongrie et à la Grèce courant 2015. Car, pour se qualifier en huitièmes de finale, il faudra forcément marquer !

Bakary Sagna évoque la sélection roumaine :


Un déficit d’expérience

Le manque d’expérience global de la sélection pourrait aussi constituer un handicap majeur. Hormis Ciprian Tatarusanu (Fiorentina, Italie), le gardien de but,  Vlad Chiriches (Naples, Italie), le capitaine et le latéral gauche Razvan Rat (Rayo Vallecano, Espagne) aucun titulaire n’évolue au sein de l’un des 5 championnats majeurs. A ce niveau de la compétition,  le manque de vécu pourrait s’avérer fatal.


en savoir plus : Equipe de Roumanie de Football