Dans l'actualité récente

Slovaquie : Marek Hamsik, une crête et du talent

Voir le site Euro 2016 de football

Marek Hamsik avec la Slovaquie
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-06-04T12:10:46.695Z, mis à jour 2016-06-04T12:16:20.385Z

A 28 ans, le meneur de Naples va connaître son premier Euro avec la Slovaquie. Un rendez-vous mérité pour ce joueur talentueux qui n'a cessé de progresser et de faire progresser son club.

Dimanche dernier, pour son premier match de préparation, la Slovaquie a battu l'Allemagne, championne du monde en titre (3-1). Un coup de tonnerre pour les joueurs de Joachim Löw mais pas une surprise pour Jan Kozak. Le sélectionneur slovaque dispose de joueurs pouvant faire la différence. Marek Hamsik est l'un d'entre eux, c'est même lui qui a inscrit le premier but de la Repre.

Un joueur qui ne passe inaperçu ni sur le terrain…

Formé au SK Slovan Bratislava, Marek Hamsik rejoint l’Italie et Brescia Calcio en 2004 alors qu’il n’a que 17 ans. En 2007, le jeune Slovaque refait ses valises et les pose à Naples. Alors que le club napolitain n’a rien gagné depuis 1991, Hamsik contribue à son retour sur le devant de la scène et décroche deux Coupes d’Italie (2012 et 2014) et une Supercoupe d’Italie en 2014. Cette année encore, il a brillé derrière Gonzalo Higuain. Celui qui est né huit ans jour pour jour après Sidney Govou est l’un des meilleurs meneurs de jeu de sa génération. Ambidextre, il est aussi adroit du pied droit que du pied gauche. Techniquement redoutable, il sait mettre les attaquants dans les meilleures dispositions. Adulé par le public, il est devenu un héros dans sa ville d’adoption. S’il est parfois critiqué pour son irrégularité notamment lors des grands rendez-vous, ce cadre de la Repre aura à cœur de faire taire les mauvaises langues et de prouver qu’il est l’un des hommes forts de la Slovaquie à l’Euro. Ce n’est quand même pas pour rien qu’il a été élu en mars joueur slovaque de l’année pour la cinquième saison consécutive…

... ni dans la vie de tous les jours

Tatouages, crête, lunettes improbables, le meneur de Naples a un look que l’on peut facilement qualifier d’atypique. La première chose que l'on remarque ? Sa crête, sa bataille. Sa marque de fabrique, même. Elle ne le quitte jamais. Enfin si, une fois, en 2012, quand il avait promis qu'il se raserait la tête si Naples remportait la Coupe d'Italie. Mais au-delà de sa coupe de cheveux, c'est son corps entier qui est son mode d'expression. Le Slovaque a pris l’habitude de se faire tatouer les grands moments de sa carrière. Le jour où la Slovaquie s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2010, le jour de son mariage avec Martina Franova, toutes les dates importantes sont inscrites sur sa peau. Si la technique s’avère très pratique pour ne pas oublier son anniversaire de mariage, elle témoigne surtout de la fierté qui habite le Napolitain. Une fierté du parcours accompli, une fierté d’appartenir à un club avec qui il a grandi. Si Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani ont quitté Naples, Hamsik, lui, est resté fidèle au club. Il se murmure même qu’il souhaiterait y passer toute sa vie à l’instar de la Roma et d’un certain Totti.