Dans l'actualité récente

Statistiques : Augmentation de la moyenne de buts en huitièmes

Voir le site Euro 2016 de football

But à But Euro 2016 Espagne Italie
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-06-28T20:11:39.180Z, mis à jour 2016-06-29T09:55:11.037Z

Après, une première phase timide, les buteurs commencent à trouver leurs marques dans cet Euro.

Après le premier tour, nous avions fait le constat que, loin de favoriser l'attaque, la présence de "petites équipes" dans la compétition avait plutôt vu  les défenses prendre le pas sur les attaques. L'Euro 2016 était ainsi l'édition la plus pauvre offensivement.


Des huitièmes de finales plus riches en buts

Partie sur des bases timides, avec seulement 1,92 but par match en moyenne lors du premier tour, la compétition était donc décevante sur le plan de l'attaque. Ce constat, les huitièmes de finales, l'ont partiellement adouci. Avec 19 buts inscrits en huit matches, soit une moyenne de 2,4 par rencontre, les buteurs ont clairement redressé le tir, permettant à la compétition de gagner en spectacle. 


Un nombre de buts élevé pour une phase finale

Alors que la moyenne du premier tour était la plus faible depuis 1992, une moyenne de 2,4 pour la phase finale placerait cette édition dans les bonnes années puisque généralement, les phases finales sont plus stériles que le premier tour. A condition bien entendu de maintenir au minimum cette moyenne sur les sept dernières rencontres.

1992 : 3,67

1996 : 1,29

2000 : 2,86

2004 : 1,86

2008 : 2,86

2012 : 2,29

2016 : 2,4


Une moyenne générale toujours insuffisante

Avec ce sursaut, ce sont donc 88 buts qui ont été inscrits en 44 matches soit une moyenne 2 par rencontres. Si c'est donc en progression, c'est toujours moins que la moyenne de buts inscrits lors du dernier tournoi européen en 2012. Elle s'élevait à l'époque à 2,5 buts par match. La Coupe du Monde brésilienne faisait même mieux avec 2,7 buts par matches... 

A noter que la tendance des buts tardifs se confirme avec deux tiers des buts de l'Euro-2016 (55 sur 88) inscrits en seconde période avec notamment 10 d'entre eux marqués dans le temps additionnel. 

La meilleure attaque tous critères confondus dans ce tournoi est celle de la Belgique. Les joueurs de Marc Wilmots ont inscrit 8 buts et frappé à 84 reprises, plus que n'importe quelle autre équipe.