Suède : Un succès avant de démarrer l'Euro

Voir le site Euro 2016 de football

But de Zlatan Ibrahimovic avec l'équipe de Suède de football
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-05T16:02:44.543Z, mis à jour 2016-06-05T16:03:39.141Z

Pour sa dernière rencontre de préparation, la Suède d’Ibrahimovic a mis fin à trois matches sans succès en l’emportant largement face au Pays de Galles de Bale (3-0).

Ce dimanche après-midi, la Suède, qui sera dans le groupe E à l’Euro (Belgique, Italie, Eire), étaient opposés au Pays de Galles, qui figurera dans le groupe B (Angleterre, Russie, Slovaquie). A la Friends Arena de Sölna, le duel à distance entre Zlatan Ibrahimovic et Gareth Bale a tourné en faveur du Suédois.

Euro 2016, un programme exceptionnel sur TF1 :

Ibrahimovic, passeur décisif

Restant sur deux défaites et un nul en amical avant ce déplacement, les Gallois n’ont pas pu se rassurer. Sans Bale, remplaçant au coup d’envoi, les visiteurs ont souffert  dès l’entame de la partie. Emmenés par un Ibrahimovic affûté, qui a refoulé les pelouses  , la Suède a ouvert le score sur un service de sa star à destination de Forsberg, auteur d’une frappe bien ajustée (39ème). Toujours aussi dominateurs à la reprise, les Suédois ont doublé la mise par leur latéral droit Lustig, qui a repris parfaitement de la tête en deux temps un corner (56ème).

Une fausse note pour la Suède

Le moment pour le sélectionneur suédois de préserver sa star « Ibra » et pour son homologue de lancer la sienne. Bale a ainsi fait du bien par son culot balle au pied. Mais il n’a pas réussi à réduire la marque malgré quelques bonnes frappes lointaines. Un réveil gallois sans conséquence. D’autant plus qu’en contre, Guidetti, entré à la place de Berg, a clôturé la marque en remportant son duel face au portier gallois (87ème). Le jeune attaquant pourrait ainsi faire pencher la balance dans le duel qui l’oppose à Berg pour épauler Ibrahimovic. Seule fausse note pour les Scandinaves : la sortie sur blessure du gardien Isaksson, remplacé à la pause par Robin Olsen. Cela pourrait être un gros coup dur pour les hommes d’Erik Hamren, qui affrontent l’Eire dans huit jours au Stade de France.