Suisse : Un groupe à sa portée

Voir le site Euro 2016 de football

error
Par Emmanuel LANGELLIER|Ecrit pour TF1|2016-06-08T13:14:28.618Z, mis à jour 2016-06-08T13:44:16.629Z

Derrière la France, la Suisse peut enfin décrocher son billet pour les huitièmes de finale. Il faudra pourtant qu’elle montre un autre visage après une année 2016 compliquée.

 Cinq matches de l'Euro 2016 en Ultra HD sur TF1 !


Une envie décuplée 

Qualifiée pour la quatrième fois de son histoire pour un Championnat d’Europe, la sélection suisse va débarquer en France avec une envie décuplée. Celle de devenir la première du pays à passer l’obstacle du premier tour, un écueil qu’ont subi les Nati précédentes en 1996, 2004 et 2008. La motivation pourrait faire la différence dans une fin de saison où les organismes pourraient être éprouvés. 

De quoi devancer Roumanie et Albanie 

Puis, avec des éléments comme Lichtsteiner, Rodriguez sur les côtés, Xhaka et Shaqiri en animateurs au milieu et en attaque, la Suisse affiche des éléments intéressants. D’autant qu’elle a été versée dans un groupe A a priori abordable. Si à domicile, la France sera la grande favorite de la poule, les hommes de Vladimir Petkovic postulent à la deuxième place devant la Roumanie et l’Albanie. « On ne peut pas se plaindre, reconnaissait le sélectionneur bosniaque naturalisé suisse après le tirage au sort. Même si tout ne sera pas aussi simple qu’on pourrait le croire. On doit sortir de ce groupe, oui. A nous de donner notre pleine mesure, en montrant de la constance, autant au niveau des résultats que de la qualité du jeu et ça passera ». 

Une année 2016 délicate 

Les qualifications et leur issue victorieuse incitait à l’optimisme avant l’Euro. Pourtant, la Suisse vit pour le moment une année 2016 délicate. Battue en mars par l’Irlande (0-1) et la Bosnie-Herzégovine (0-2), elle a subi un nouvel accroc au début de sa préparation devant la Belgique (1-2). Même si elle s’est reprise contre la Moldavie (2-1) qui ne constitue pas un foudre de guerre lors de sa dernière sortie, ces signes semblent inquiétants à quelques heures du coup d’envoi de sa compétition, samedi contre l’Albanie.