Dans l'actualité récente

Suisse : Vaincre enfin la malédiction et franchir un cap

Voir le site Euro 2016 de football

Blerim Dzemaili - Suisse
Par Emmanuel LANGELLIER|Ecrit pour TF1|2016-06-08T12:31:01.036Z, mis à jour 2016-06-08T13:32:22.307Z

Qualifiée malgré deux défaites d’entrée lors des qualifications, la Suisse disputera son quatrième Euro. Après trois échecs, la Nati tentera enfin de franchir le premier tour.

Euro 2016 : Un programme exceptionnel sur TF1.


Des qualifications bien mal entamées 

Au début des éliminatoires, peu de personnes auraient misé sur une présence de la Suisse à l’Euro 2016. Son parcours avait en effet débuté de manière catastrophique. Deux défaites avaient sanctionné les deux premières sorties de la Nati, dominée par l’Angleterre (0-2) et la Slovénie (0-1). Puis elle s’est redressée en cartonnant Saint-Marin (4-0), la Lituanie (4-0) et l’Estonie (3-0). Ses qualifications ont basculé le 5 septembre 2015 au soir d’une victoire miraculeuse face à la Slovénie (3-2). Elle a finalement pris la deuxième place derrière les Anglais avec 21 points (7 succès, 3 revers, 24 buts inscrits, 8 encaissés). 

Des éliminations d’entrée en 1996, 2004 et 2008 

En 2016, la sélection suisse tentera de réaliser une première : aller au-delà des trois premiers matches. En trois participations précédentes, la Suisse n’est en effet jamais parvenue à franchir le cap du premier tour dans un Championnat d’Europe. Présente dans le groupe A en 1996 en Angleterre, elle avait pourtant accroché d’entrée la nation hôte (1-1) le 8 juin à Wembley en égalisant à la 84ème minute sur un penalty de Türkyilmaz, avant de succomber devant les Pays-Bas (0-2, buts de Jordi Cruyff et Bergkamp) et l’Ecosse (0-1, but de McCoist). 

Huit ans plus tard au Portugal, elle conclut avec le même bilan de deux revers et un nul. Après avoir débuté par un nul devant la Croatie (0-0) le 13 juin, elle est ensuite nettement dominée par l’Angleterre (0-3) et la France (1-3). Enfin, en 2008, si la Nati a décroché son premier succès dans un Euro, qu'elle co-organise avec l'Autriche, c’était lors du troisième et dernier match contre le Portugal (2-0). Auparavant, elle avait subi la loi de la République tchèque (0-1) et la Turquie (1-2). Elle avait ainsi pris la quatrième et dernière place d’un groupe A dominé par Portugais et Turcs.