Dans l'actualité récente

Suisse : Vladimir Petkovic joue gros

Voir le site Euro 2016 de football

Vladimir Petkovic
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour TF1|2016-06-08T14:32:56.529Z, mis à jour 2016-06-09T15:16:02.453Z

Peu apprécié par la presse helvète, Vladimir Petkovic est attendu au tournant lors de cet Euro en France. Une qualification historique pour les 8es de finale pourrait faire taire les critiques.

Depuis le début de son mandat en juillet 2014 à l’issue du départ de l’historique Ottmar Hitzfeld, Vladimir Petkovic entretient des rapports tendus avec la presse suisse. Les journalistes helvètes répètent à l’envie que le technicien d’origine bosnienne, naturalisé suisse, joue gros pendant l’Euro en France surtout que la Nati est tombée dans une poule relativement abordable en compagnie des Bleus.

Le premier match de la Nati face à l'Albanie sera à suivre en direct sur TF1 le samedi 12 juin à 15 heures :


Il a fini sa carrière de joueur en Suisse

La Suisse et Valdimir Petkovic, c’est pourtant une longue histoire d’amour. A la fin des années 1980, l’ancien milieu de terrain découvre le championnat helvète et y achève sa carrière en tant qu’entraîneur-joueur du côté de Bellinzone. Comme une évidence, il a donc dirigé ses premiers matches sur le banc sur les terrains suisses. Lors de son passage au Young Boys de Berne (2008-2011), il ne réussira pas à décrocher un titre de champion qui tendait les bras à son équipe. Le coup d’éclat de sa carrière de coach reste à ce jour la finale de Coupe d’Italie remportée par la Lazio Rome face au voisin honni de l’AS Rome en 2013, lors de son passage d'un an et demi en Serie A.

Troisième choix de la Fédération

Surnommé le Docteur, Petkovic arrive donc sur le banc de l’équipe nationale suisse en 2014. Il doit cette opportunité aux refus de Lucien Favre et Marcel Koller de reprendre le flambeau derrière Ottmar Hitzfeld. Ses « amis » journalistes suisses ne manquent pas de le lui rappeler. Après 19 matches à la tête de la Nati, il affiche un bilan mitigé de 52% de victoires et son groupe a terminé deuxième de sa poule derrière l’Angleterre lors des éliminatoires de l’Euro avec deux défaites face aux Anglais à la clé. Petkovic sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur dès l’entrée en lice de la Suisse face à l’Albanie samedi à Lens. La Fédération helvète a prolongé son contrat jusqu’en 2017 une fois la qualification pour l’Euro acquise en octobre dernier. Pour enfin décrocher une première qualification pour la phase finale après trois échecs (1996, 2004 et 2008), Petkovic a réclamé l’union sacrée dans tout le pays.

en savoir plus : Euro 2016 : Albanie - Suisse, Equipe de Suisse de Football