Dans l'actualité récente

Turquie : Arda Turan, la star chevronnée

Voir le site Euro 2016 de football

Arda Turan
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-03T12:54:15.040Z, mis à jour 2016-06-03T16:01:07.052Z

Joueur emblématique de sa sélection, Arda Turan sera l’ajout majeur pour la Turquie. Après une saison bien terne, le milieu du FC Barcelone compte bien mettre ses qualités au service de sa nation.

Arda Turan, 90 sélections et 17 buts, est un indéboulonnable de la sélection turque. Milieu de terrain chevronné, il sera le guide d’une équipe inexpérimentée.

Euro 2016, un programme exceptionnel sur TF1 :


Le magicien de Galatasaray

Repéré par la légende roumaine Gheorghe Hagi, Arda Turan a été formé à Galatasaray, le club qui l’a révélé au grand public. Le milieu de terrain va ainsi s’affirmer au fil des saisons, au point de devenir l’un des éléments majeurs de son club lors du titre de champion 2008. Cela lui permettra d’être sélectionné pour l’Euro de la même année et d’en être l’un des meilleurs éléments (2 buts). A tel point que son absence, pour suspension, en demi-finale contre l’Allemagne sera remarquée.

Ses qualités de meneur avec Galatasaray lui permettront d’attirer les lumières dès ses débuts. Mais il attend 2011 pour exporter son talent et atterrit à l’Atlético Madrid. Il devient incontournable au sein de la machine menée par SImeone et enrichit ainsi son palmarès (notamment une Ligue Europa en 2012 et une Liga en 2014). Au point de charmer le grand Barça l’an dernier.


Une saison noire chez les Blaugrana

Malheureusement pour lui, Arda Turan a rencontré pas mal de difficultés à s’imposer au Barça. Barré au milieu par Iniesta et Rakitic et par le trio MSN (Messi-Suarez-Neymar), le milieu n’a disputé que 22 rencontres pour 2 buts inscrits. Cela n’a pas empêché le directeur sportif du Barça, Robert Fernandez, de lui maintenir sa confiance pour la saison prochaine  « Quand Arda est arrivé à l’Atlético il a eu une première année compliquée, mais dans la deuxième, c’était un top joueur. Je suis sûr que pour sa deuxième année au Barça, il sera meilleur». En attendant, c’est la Turquie qui attend beaucoup de lui…