Dans l'actualité récente

Turquie : Une qualification arrachée in extremis

Voir le site Euro 2016 de football

La Turquie
Par Teddy VADEEVALOO|Ecrit pour TF1|2016-06-03T11:10:58.003Z, mis à jour 2016-06-03T11:11:57.574Z

La Turquie s’apprête à disputer le quatrième Euro de son histoire, en France. Mais son parcours en qualification n’a pas été de tout repos.

Après avoir manqué les trois dernières compétitions internationales (Coupe du monde 2010 et 2014 et Euro 2012), les Turcs voulaient à tout prix retrouver le parfum des grands rendez-vous. Placés dans un groupe qui comptaient la République Tchèque, les Pays-Bas et la surprenante Islande, ils n’ont pas eu la tâche facile.

Cinq matches de l'Euro en Ultra HD sur TF1 !


Un début de parcours compliqué

Dès le départ, les hommes de Fatih Terim ont su que la route qui les mènera en France sera périlleuse. Pour démarrer leur campagne de qualification, les partenaires d’Arda Turan ont lourdement trébuché en Islande (3-0), puis se sont inclinés à domicile face à la République Tchèque (1-2). Avant de n’aller chercher qu’un nul en Lettonie (1-1). De quoi sérieusement les refroidir. Avant un rebond spectaculaire.

Un statut de meilleur troisième arraché in extremis

Après deux succès logiques face au Kazakhstan (3-1 et 1-0), les Turcs ont surtout pris confiance après leurs performances face aux Pays-Bas. Auteurs d’un nul en déplacement (1-1), ils ont étrillé les « Oranje » à domicile (3-0). A la relance, la Turquie a ainsi fini en trombe son parcours de qualifications. Après être allé glaner un succès important en République Tchèque (0-2), il fallait l’emporter face à l’Islande, déjà qualifiée, pour espérer finir meilleur troisième.


A la lutte au classement avec les Pays-Bas (à deux points derrière) avant cette dernière journée, les Turcs ont d’abord ressenti la pression lors de cet ultime match de poule. Pourtant, les Néerlandais s’inclinaient dans le même temps à domicile face aux Tchèques (2-3). Le score restait désespérément vierge et leur tâche se compliquait davantage lorsque Gokhan Tore se faisait expulser à un quart d’heure de la fin. Mais le miracle a fini par se produire. Alors que l’on se dirigeait vers un barrage, Selcuk Inan se muait en sauveur de sa nation en envoyant en pleine lucarne un coup franc à l’entrée de la surface (89ème). De quoi faire chavirer son public. Meilleure troisième, la Turquie se qualifie pour son quatrième Euro au cours duquel elle affrontera en poules la Croatie, l’Espagne et… la République Tchèque qu’elle retrouve.