Ukraine : Shevchenko va succéder à Fomenko sur le banc

Voir le site Euro 2016 de football

Andriy Shevchenko
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour TF1|2016-06-21T09:36:26.360Z, mis à jour 2016-06-21T10:21:18.339Z

Déjà éliminé après seulement deux journées, l’Ukraine s’apprête à perdre son sélectionneur Mikhaïl Fomenko, qui part à la retraite. Son adjoint, Andreï Shevchenko, serait prêt à prendre la relève.

Même si elle peut sauver l’honneur ce mardi soir en décrochant un résultat positif face à la Pologne, l’Ukraine restera l’un des gros flops de cet Euro 2016. L’équipe d’Andreï Yarmolenko a été la première sélection à prendre la porte après sa défaite surprise face à l’Irlande du Nord (0-0) jeudi dernier.

Fomenko part à la retraite

Sous le coup de la déception, Mikhaïl Fomenko, le coach ukrainien, a annoncé son prochain départ à l’issue du tournoi. Comme le rapporte L’Equipe, il n’a pas attendu ce dernier match face aux Polonais pour confirmer sa décision. Il a informé ses joueurs dans le vestiaire après leur revers face aux Nord-irlandais. En poste depuis décembre 2012, celui qui a entraîné le Dynamo Kiev dans les années 1990 dirigera donc le dernier match de sa longue carrière mercredi au Stade Vélodrome. Ses hommes voudront sans doute lui offrir une ultime satisfaction après un premier match encourageant face à l’Allemagne (2-0) mais une copie totalement ratée face à l’Irlande du Nord. « Ça n’a pas de sens de continuer alors que j’ai échoué à atteindre notre principal objectif dans ce tournoi (la qualification pour les 8es de finale) », a expliqué Fomenko, 67 ans, dans une interview accordé à une chaîne ukrainienne. 

Shevchenko dans le grand bain

Les dirigeants de la Fédération ukrainienne de football n’ont pas tardé à trouver un successeur à Fomenko. Ils ne sont pas allés le chercher bien loin puisque sauf surprise de dernière minute, Andreï Shevchenko, l’actuel entraîneur adjoint de la sélection, devrait accepter le poste à l’issue de l’Euro 2016. Après avoir passé ses diplômes d’entraîneur, l’ancienne star de l’AC Milan et de Chelsea a rejoint la sélection ukrainienne en février dernier. Sa première expérience dans ce rôle se termine avec un goût amer même s’il compte sur un sursaut d’orgueil des partenaires de Pyatov face aux Polonais. Cet été, le Ballon d’Or 2004 fera donc ses grands débuts en tant qu’entraîneur principal sans passer par la case club.

Un groupe pas évident pour les éliminatoires du Mondial 2018

Après avoir passé ces deux dernières années à apprendre son nouveau métier, Shevchenko s’inspirera des entraîneurs qui l’ont marqué pendant sa carrière comme Valeri Lobanovski, qui l’a lancé au Dynamo Kiev dans les années 1990, mais également Carlo Ancelotti et José Mourinho, croisés à Milan et à Chelsea. « Maintenant, je comprends qu’entraîner n’est pas seulement une affaire de préparer l’équipe et les joueurs. Tu dois aussi être un bon manager, t’occuper des autres membres de l’encadrement, des finances. Tu as besoin de bons assistants et recruteurs », a souligné « Sheva » sur le site de l’UEFA. Il aura tout l’été pour préparer les éliminatoires du Mondial 2018, organisé chez le voisin russe dans deux ans. La tâche s’annonce compliquée dans un groupe (Croatie, Islande, Turquie, Finlande, Kosovo) très homogène.

en savoir plus : Equipe d'Ukraine de Football, Euro 2016 : Ukraine - Pologne