Dans l'actualité récente

Suède : Zlatan parle d’argent, de la France et… de François Hollande

Voir le site Euro 2016 de football

Les vidéos infos - PSG : Zlatan Ibrahimovic bientôt en Angleterre ? La star suédoise laisse planer le doute
Par Axel BENCHINA|Ecrit pour TF1|2016-06-07T09:58:43.632Z, mis à jour 2016-06-07T11:04:48.349Z

Dans un entretien au Monde, Zlatan Ibrahimovic revient sur ses quatre années passées en France. Le Suédois livre ses vérités sur le pays hôte de l'Euro et son président, François Hollande. Décapant !

Actuellement en préparation à Saint-Nazaire avec la sélection suédoise, Zlatan Ibrahimovic continue de faire parler de lui en France. Avant d’affronter l’Irlande pour le premier match de son pays le 13 juin au Stade de France, « Ibra » s’est exprimé sur la France. Un pays où il est devenu une star incontestée.

Le 17 juin, Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers affronteront l'Italie en direct sur TF1. 


« Je peux rendre Hollande populaire si je veux »

Arrivé au Paris-Saint-Germain la même année que l’élection de François Hollande à la Présidence de la République, Zlatan Ibrahimovic n’a donc connu qu’un président français et apparemment il ne lui laissera pas que des bons souvenirs : « Quel genre de président est François Hollande ? J’aide ce pays plus qu’il ne l’aide.Je peux le rendre populaire si je veux. Mais je ne sais pas si j’en ai envie. ». La star suédoise fait référence à la taxe à 75% mise en place par l’Etat à l’encontre des  clubs de Ligue 1 employant des joueurs dont les revenus sont supérieurs à un million d'euros par an. Zlatan Ibrahimovic déclare d’ailleurs ne pas s’intéresser à la politique. L’attaquant se proclame « l’homme du peuple. »


Zlatan, le Qatar et l’argent

Pour les personnes qui ne sont pas amateurs de football, Zlatan Ibrahimovic renvoie l’image d’un homme hautain qui gagne trop d’argent. L’ancien joueur du Milan AC préfère voir les choses autrement : « Je ne sais pas ce que c’est « beaucoup ». Pour moi, on achète des joueurs sur le marché qui ne devraient même pas s’y trouver. Le marché dit : « Ça, c’est votre prix. Voici ce que dit le marché. » Si un autre joueur gagne tant, et que moi je suis dix fois meilleur que lui, combien ça fait ? Dix fois plus. ». Quant à son employeur qatarien, « Ibra » précise qu’il a agi comme un moteur pour la Ligue 1 et pour le football français en général. Le Suédois l’explique toujours à sa manière : « Sans le Qatar, la France ne m’aurait jamais vu jouer. Vous devez donc les remercier. Et je les remercie aussi de m’avoir permis de connaître une aussi jolie ville que Paris ». Le désormais ex-Parisien n’oublie d’ailleurs pas de rectifier les insultes qu’il avait faites l’année dernière sur la France : « Vous ne pouvez pas ne pas aimer un pays où vous êtes depuis quatre ans. Si vous ne l’aimez pas, vous partez. Je suis resté car la France me plaît, donc cela n’a rien à voir avec le pays. Le football, après, c’est différent ». Zlatan Ibraimovic veut donc boucler la boucle de la plus belle des manières avec cet Euro en France et affiche clairement ses ambitions : « Nous sommes là pour gagner. L’Euro est en France et nous sommes très heureux d’être là, et tout spécialement moi ».