Deschamps a vu Benzema : "L'équipe de France est au-dessus de tout"

Interrogé sur TF1 et M6 concernant la présence de Karim Benzema dans son groupe des 26 pour la compétition, Didier Deschamps a annoncé qu'il avait rencontré l'attaquant du Real Madrid.

Ils se sont vus. Didier Deschamps a reconnu au journal de TF1, co-diffusé sur M6, mardi 17 mai, qu'il avait bien récemment rencontré Karim Benzema pour mettre les choses au point concernant leur différend. Car il y avait bien un différend mais Deschamps a refusé d'en dire plus à ce sujet. La longue absence du buteur madrilène avec les Bleus n'était pas due à un problème sportif, mais bien un problème personnel. Celui-ci appartient au passé désormais. Selon Deschamps, cet entretien a eu lieu il y a un petit moment. Et sa décision de prendre le Madrilène remontait aussi à il y a un petit moment.

"Je pense que je ne vais pas vous dévoiler un mot de la discussion entre nous deux, ça nous ne regarde que tous les deux. Mais il en avait besoin, j'en avais besoin", a assuré Deschamps à Nathalie Iannetta et Marie Portolano. Interrogé sur le retour d'un climat apaisé, le sélectionneur a un peu botté en touche, car, selon lui, l'apaisement est un but recherché par tous. "Climat apaisé... Tout le monde, dont moi, aspire à avoir un climat apaisé, même si par expérience dans le football la moindre petite étincelle peut avoir des conséquences très importantes."

Deschamps a pensé "au bien de l'équipe de France"

Rappelé pour la première fois depuis octobre 2015 avec l'équipe de France, Karim Benzema disputera sa quatrième compétition avec le maillot bleu après l'Euro 2008, 2012 et la Coupe du monde 2014. Au summum de son football au Real Madrid, l'avant-centre a aussi convaincu sportivement. Deschamps l'a assuré : il a décidé, après une longue réflexion, de mettre de côté ce qu'il s'était passé il y a plusieurs années et d'avancer. Selon lui, l'intérêt de l'équipe double championne du monde était au-dessus de tout, et surtout de son cas personnel. Il a assuré que Benzema aurait aussi été appelé dans une liste normale avec 23 joueurs.

Deschamps l'a assuré : Benzema a toujours été sélectionnable, mais il devait aussi y avoir un timing particulier qui était cette rencontre. "Pourquoi maintenant. Écoutez, je n'ai pas la capacité, personne ne l'a, ni Karim, ni moi non plus, de revenir en arrière et de changer quoi que ce soit. Si j'en suis arrivé-là, c'est qu'il y a eu des étapes importantes, dont une très importante : on s'est vus. On a discuté longuement. C'était l'étape la plus importante", a précisé Deschamps.

Être sélectionneur c'est aussi l'art du management. Deschamps l'a dit et redit : il en a vu d'autres avec les Bleus. Selon lui, tout le monde a aussi droit à l'erreur. "Je ne veux pas faire un cas particulier. Depuis que je suis sélectionneur, j'ai déjà rencontré des cas compliqués, difficiles avec certains joueurs. J'ai toujours passé outre mon cas personnel, parce que je considère que l'équipe de France est au-dessus de tout, elle ne m'appartient pas. Même si j'ai bien conscience que la responsabilité que j'ai est importante de par les choix que je suis amené à faire."

Benzema et Giroud ont toujours été compatibles selon Deschamps


Interrogé sur la concurrence au sein de l'attaque, Deschamps s'est refusé à parler d'un duel Giroud - Benzema pour le poste de numéro neuf. "Il y a toujours de la concurrence. Il y en avait quand il y en avait 23, pareil pour les 26. Vous citez Olivier Giroud et Karim Benzema, mais vous oubliez de dire qu'ils ont joué ensemble pendant trois ans."

Le maillot, le groupe, le collectif : Deschamps a martelé encore et encore le message mardi. Le maillot des Bleus est prioritaire pour lui. Et le niveau de Benzema lui a plu, notamment son évolution. Il a vu en lui, un joueur plus mature sur le terrain. "En le sélectionnant, je considère que je le fais pour le bien de l'équipe de France, comme je le fais tout le temps, et que je considère que l'équipe de France est meilleure avec Karim Benzema. Mais ce n'est pas en enlevant Olivier Giroud, qui est là et qui a des statistiques. N'oubliez pas qu'on a eu des résultats en étant vice-champions d'Europe et champions du monde."

Vidéos associées

News associées