Privé de but, Benzema a savouré son retour en Bleus

De retour avec l'équipe de France pour la première fois depuis octobre 2015, Karim Benzema s'est montré sous un bon jour face aux Gallois, même s'il n'a pas marqué. Pour les Bleus, c'est prometteur.

Forcément, tous les yeux étaient rivés sur lui. Titularisé par Didier Deschamps, dans ce qui ressemblera à son onze type pour le début de l'Euro 2020 face à l'Allemagne, Karim Benzema a réussi une 82e cape très satisfaisante avec le maillot de l'équipe de France. Disponible pour combiner avec Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, sérieux dans le repli défensif, le buteur du Real Madrid est apparu comme un poisson dans l'eau pour son retour en sélection. Et c'est une bonne nouvelle pour les Bleus qui visent, ni plus, ni moins, le titre de champion d'Europe le 11 juillet prochain à Wembley.

Très actif en début de rencontre, Benzema a tourné toute la soirée à côté de son 28e but international. Il s'est distingué dès la 4e minute avec un superbe coup de tête détourné par Danny Ward. Le portier de Leicester lui a encore fait des misères en sortant son penalty à la 27e minute. En fin de rencontre, l'ancien lyonnais a envoyé une superbe frappe sur la base du poteau du même Ward, battu cette fois. Si ce n'était pas sa Némésis du soir, il fallait qu'un élément extérieur y mette son grain de sel. Le ballon catapulté par Benzema sur le montant est ensuite revenu dans les pieds d'Ousmane Dembélé, à l'affût et auteur du troisième et dernier but de l'équipe de France. Benzema n'a pas marqué, mais il a indirectement fait marquer.

Benzema préfère que les Bleus marquent, plus que lui


Frustré alors Benzema de ne pas pouvoir célébrer une réalisation ? Pas tellement, la force de l'habitude pour celui qui est aussi un passeur décisif et un animateur de jeu. "L'essentiel, c'est de se créer les occasions, de gagner et de faire mieux la prochaine fois pour marquer un peu plus de buts", a fait savoir KB9 au micro de Frédéric Calenge sur TF1. Pour Didier Deschamps, la prestation de Danny Ward a empêché les Bleus et Benzema de faire mieux. "On va entamer une nouvelle partie de la préparation, avec une nouvelle bonne charge de travail. Avec un peu plus de réussite, le score aurait pu être plus lourd avec les poteaux, et puis le gardien qui fait un super arrêt sur le penalty de Karim."

Qui du trio Griezmann - Mbappé - Benzema ? Il a été plutôt prometteur au niveau complémentarité, sans être tout le temps fluide non plus, et sa plus grande force, ce qu'il est évidemment perfectible. Pour Griezmann notamment. "On a essayé de faire du mieux possible devant, on a essayé de se chercher. Des fois on s'est trouvés, des fois non. Il reste encore deux-trois trucs à régler. Je dois regarder les vidéos pour voir les mouvements de Karim (Benzema) et Kylian (Mbappé) et travailler sur ce système", a analysé le joueur du Barça à TF1. "On a essayé de se mettre dans les meilleures conditions. C'était le premier match. A l'entraînement, ça se passe très bien donc je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas aussi le cas en match. On va continuer à travailler et à faire mieux. Il faudra bien regarder le match et voir où on peut s'améliorer devant." S'il avait déjà joué avec Griezmann et disputé la Coupe du monde 2014, Benzema découvrait le jeu de Mbappé. Les deux hommes doivent encore améliorer les automatismes.


"J'ai ressenti de la fierté, beaucoup de fierté, beaucoup de joie"


Benzema a été d'accord avec Griezmann, les Bleus n'étaient pas dans une forme optimale, la faute à la fin de la saison et la grosse préparation spécifique effectuée depuis plus d'une semaine à Clarefontaine. Mais sur le plan des sensations individuelles, lui s'est senti bien. "Je viens juste de terminer ma saison. C'était une saison difficile avec la répétition des matches, mais je me suis bien senti tout au long du match. Je suis monté en puissance donc c'est de bon augure pour la suite. Contre des équipes comme ça, qui jouent à cinq défenseurs avec un bloc très bas, c'est un peu difficile, on aura le temps de peaufiner aux entraînements, mais je pense qu'on a fait un très bon match, on a tenté, ce qui est le plus important", a-t-il analysé auprès de TF1.

Débutée en mars 2007, la vie internationale de Karim Benzema a amorcé son acte deux depuis Nice, l'endroit même où le premier s'était arrêté. Désormais incontournable au Real Madrid, comme attaquant et comme référent du vestiaire, l'attaquant a vécu un moment fort sur la pelouse de l'Allianz Riviera. Comme une renaissance spirituelle. "J'ai ressenti de la fierté, beaucoup de fierté, beaucoup de joie (en renfilant le maillot des Bleus, ndlr), l'envie de jouer et de montrer, ce que j'ai fait ce soir sur le terrain." Benzema va bien, les Bleus vont bien. Vivement l'Euro.

Vidéos associées

News associées