Anne Sila, comédienne dans Falco "Claudia me ressemble"

Voir le site Falco

Claudia
Par Karelle Bourgueil|Ecrit pour TF1|2016-03-29T07:00:19.119Z, mis à jour 2016-03-29T07:00:19.119Z

Finaliste de la saison 4 de «The Voice», Anne Sila rejoint le casting de «Falco» dans la peau de Claudia, une chanteuse de cabaret au passé douloureux. Elle évoque avec enthousiasme cette première expérience de comédienne.

Comment avez-vous été amenée à tourner dans «Falco» ?
Quand on m’a appelée pour me proposer le rôle, j’étais en vacances en Croatie et je n’ai pas bien réalisé. J’étais un peu surprise. J’avais déjà participé à des spectacles avec beaucoup de mise en scène mais je n’avais jamais été comédienne à proprement parler. Lors du casting, j’ai rencontré David Kammenos. Nous avons passé des heures à discuter. C’est aussi grâce à notre complicité que j’ai accepté. Même si je n’avais jamais songé à jouer la comédie, ce rôle était une belle opportunité. J’ai beaucoup appris.

Avez-vous été rassurée que le rôle soit celui d’une chanteuse ?
Le fait que Claudia chante m’a permis de m’identifier plus facilement au personnage. Elle me ressemble sur certains points. Son impulsivité et sa part de mystère me correspondent.
Le jeu avec les perruques m’a plu. La mise en abyme est amusante. C’est un peu du théâtre dans le théâtre !

Au-delà d’une chanteuse, qui est Claudia ?
C’est une femme qui a beaucoup souffert. Elle a traversé des épreuves difficiles mais elle est courageuse et veut s’en sortir. Ses réactions sont parfois en décalage avec les émotions qu’elle refoule.
Au fur et à mesure, on perçoit sa fragilité et sa vulnérabilité. J’ai trouvé cet aspect de sa personnalité particulièrement intéressant à jouer.

Quel accueil vous a réservé l’équipe ?
Intégrer un groupe constitué depuis plusieurs années n’est pas évident mais tout le monde s’est montré très attentif et attentionné. J’ai beaucoup apprécié la rencontre avec les différents réalisateurs au fil des épisodes.
Même lors des scènes tardives ou tournées dans le froid, il régnait une bonne énergie.

Avez-vous rencontré des difficultés ?
J’ai eu du mal à mettre des claques ! J’ai également trouvé difficile de n’avoir aucun recul sur ce que je venais de tourner. Le résultat restait très abstrait dans mon esprit. J’étais dans l’incertitude.
Cela m’a rappelé mon expérience dans The Voice et le doute que l’on ressent après chaque prestation.

Quelle est votre actualité ?
Mon album sort le 29 avril. Je serai à l’Olympia la veille et je commence ma tournée le 25 mars à Bordeaux. 

Suivez Anne Sila dans les coulisses de Falco : 

en savoir plus : Anne Sila