David Kammenos, alias Maxime Kucing "Un personnage riche et complexe"

Voir le site Falco

Maxime Kucing
Par Karelle Bourgueil|Ecrit pour TF1|2016-03-21T16:25:07.056Z, mis à jour 2016-03-21T16:25:08.083Z

Maxime Kucing, un homme mystérieux et solitaire, intègre l’équipe dirigée par Pereggi aux côtés de Chevalier et d’Eva. David Kammenos se glisse dans la peau de ce flic aux intentions troubles et raconte cette première expérience de comédien dans une série télé.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?
J’ai eu l’occasion de m’exercer à différentes disciplines : cinéma, danse, théâtre, chant, mannequinat… Mais je n’avais jamais tourné pour la télévision. Interpréter le rôle de Maxime m’offrait l’opportunité de me poser et de me lancer dans un projet sur la durée. C’est un personnage riche et complexe qui m’assurait de ne pas m’ennuyer.

Comment le décririez-vous ?
Maxime traîne un lourd passé. Il a travaillé trois ans en tant qu’infiltré puis a passé dix ans dans une prison indonésienne. Quelques mois après sa sortie, il demande à être affecté dans la troisième division de la police judiciaire. Ces épreuves ont appris à Maxime à s’en sortir seul. Il s’est forgé sa propre vision du bien et du mal et ne s’encombre pas de la morale.
Témoin du pire par le passé, il sait utiliser le mensonge, la mise en scène, la manipulation pour arriver à ses fins et faire sa propre justice.

Quels sont ses points communs avec Falco ?
Maxime et Falco n’hésitent pas à adopter des techniques peu orthodoxes pour arriver à leurs fins. Ils font tous les deux abstraction de la morale et vont droit au but sans tergiverser.

Au contraire, qu’est-ce qui le différencie de lui ?
Ils ont vécu tous les deux des situations extrêmes. Mais si Falco a été coupé du monde pendant son coma, Maxime était en contact avec les autres pendant ses années de prison. Maxime s’habitue très vite à son nouvel environnement contrairement à Falco qui doit se réapproprier totalement une époque. Enfin, Maxime est plutôt félin. Il sait se détacher de l’affect et de ses émotions. Falco, quant à lui, puise son énergie dans l’émotion.

Comment vous êtes-vous préparé à l’interpréter ?
J’avais envisagé de me familiariser avec l’univers de la police judiciaire en amont mais je suis finalement arrivé sur le tournage sans préparation particulière. Je découvrais la DPJ en même temps que Maxime. Cela a finalement aidé à l’interprétation de mon personnage. Alexia Barlier m’a beaucoup guidé les premiers jours, comme le personnage d’Eva l’a fait ensuite avec Maxime.

Quels souvenirs gardez-vous de ce tournage ?
Toute l’équipe semblait très heureuse que la série continue. Je n’étais pas le seul nouveau venu. Anne Sila rejoignait également le casting. Nous avons bénéficié d’un très bon accueil. J’étais ravi d’apprendre qu’elle était pressentie pour le rôle. C’est une artiste que je respecte infiniment et qui me touche beaucoup. Elle allie honnêteté et simplicité, deux qualités rares et précieuses. Nous avons rapidement développé une grande complicité. Même si elle n’avait aucune expérience de comédie, je savais qu’elle réussirait avec brio.

Quels sont vos projets ?
J’ai tourné dans L’homme d’après, le premier film de Clarisse Canteloube avec Joana Preiss et Benjamin Biolay, et j’ai parallèlement interprété un petit rôle dans L’origine de la violence d’Elie Chouraqui.
Je consacre le reste de mon temps à un projet musical. J’ai écrit et composé des chansons électro rock et j’envisage de faire un album d’ici la fin de l’année.  

Découvrez-en plus sur le personnage de Maxime Kucing en exclu MYTF1 : 

en savoir plus : Maxime Kucing