Dans l'actualité récente

Colombie : Uribe et Bacca menacés de mort pour avoir raté leur tir au but face à l'Angleterre

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

000 1745UE
Par Antoine LLORCA|Ecrit pour TF1|2018-07-05T15:40:21.219Z, mis à jour 2018-07-05T15:53:28.028Z

Pour la seconde fois dans ce Mondial, des joueurs colombiens ont été menacés de mort sur les réseaux sociaux. Après Carlos Sanchez, qui avait provoqué un penalty face au Japon, Matteus Uribe et Carlos Bacca connaissent les mêmes déboires depuis qu'ils ont manqué leur tir au but face à l'Angleterre.

24 ans après l'assassinat par 12 coups de feu de l'international colombien Andres Escobar, qui avait marqué un but contre son camp face aux États-Unis lors de la Coupe du monde 1994, la Colombie ne semble vraiment pas avoir retenu la leçon... 

Quelques minutes après la défaite des Cafeteros face à l'Angleterre (1-1, 3-4 t.a.b), un flot de menaces de mort envers Carlos Bacca et Matteus Uibe s'est déversé sur les réseaux sociaux. La raison de ces menaces ? Les deux joueurs ont eu le malheur de rater leur tentative lors de la séance de tirs au but.

>> Colombie-Angleterre (1-1, 3-4 t.a.b) : le match en un coup d’œil

Des appels au meurtre qui ont aussi choqué en Colombie

"Meurs, Carlos Bacca. Fils de pu**. Personne ne veut de toi. Ne reviens jamais dans ce pays", a par exemple tweeté un internaute tandis qu'un autre a carrément à appeler le joueur à mettre fin à ses jours : "Carlos Bacca, fais une dépression et suicide-toi. Comme ça, tu n'auras plus avec cette douleur". Un autre message a aussi été rédigé sur Twitter à destination d'Uribe : "Uribe, tu n'es qu'une me***, j'espère que tu vas mourir."

Malheureusement, ce n'est pas la première qu'un Colombien reçoit des menaces de mort dans ce Mondial. Après le premier match des Cafeteros perdu face au Japon (2-1), le défenseur colombien Carlos Sanchez avait en effet été la cible d'un flot de haine sur les réseaux sociaux pour avoir provoqué un penalty et reçu un carton rouge après une main dans la surface de réparation.

Rappelant le crime dont fut victime Andres Escobar le 2 juillet 1994 à Medellín, soit presque 24 ans jour pour jour, plusieurs internautes se sont dits choqués que des telles menaces puissent être proférées à une date si particulière dans l'histoire du football en Colombie : "Ne souhaitez pas la mort de Bacca et d’Uribe. Est-ce que l’on veut répéter ce qu’il s’est passé avec Andres Escobar ? C'est ça la Colombie ?"


>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie