Après un match irrespirable face au Brésil, la France file en quarts !

COUPE DU MONDE 2019 - L'équipe de France a décroché, dimanche soir, au Havre, sa qualification pour les quarts de finale de son Mondial après son succès en prolongation contre le Brésil (2-1, a.p).

France-Brésil : Les Bleues souffrent mais filent en quarts de finale

L’équipe de France a connu son Paraguay. En difficulté et sans solutions pendant une bonne partie de son huitième de finale, les Bleues ont fini par venir à bout d’une coriace équipe du Brésil (2-1 a.p), dimanche soir au Havre, et validé leur billet pour les quarts de finale après une énorme débauche d'énergie. Les troupes de Corinne Diacre affronteront les Etats-Unis ou l’Espagne pour décrocher une place en demi-finale vendredi prochain au Parc des Princes.

Cette première sortie de la phase finale n’a pas été parfaite. Loin de là même. Elle a même été largement perfectible et les Bleues ont eu quelques trous d’air défensifs qui ont failli leur coûter très cher. Mais si les troupes d'Amandine Henry ont eu du mal, c’est aussi à la faute à une belle équipe du Brésil, menée par son trio offensif Debinha-Cristiane-Marta, qui a fortement haussé son niveau. Mais on n’enlèvera pas à cette équipe de France sa dimension physique et son sens du timing.

Henry capitaine courage, Mbock a sauvé les Bleues

De la première minute à la 122e, les Françaises ont combattu, essayé, tenté, souvent failli, mais elles n’ont jamais baissé la tête. Elles sont allées chercher ce match sur le plan physique et en utilisant leur adresse sur coup de pied arrêté. Auteure du but décisif en prolongation, après avoir été parfaitement servie dans la surface sur un coup franc, Amandine Henry a enlevé une énorme épine du pied à son équipe à un moment charnière (107e). Quelques minutes auparavant, le Brésil a subi, sans le savoir, le tournant de son match avec la blessure de Cristiane. L'ancienne joueuse du PSG s'est blessée à la cuisse gauche après avoir tenté un lob improbable du milieu de terrain sur Sarah Bouahddi, excellente dimanche soir. Sa sortie a coupé en deux la Seleção, incapable de peser autant offensivement qu'en fin de rencontre.

Le Brésil a d'ailleurs eu la balle de match à la 105e minute. Partie dans le dos de Marion Torrent, Debinha a trop réfléchi dans la surface de réparation avant de frapper au but. Ce temps de réflexion l'a empêché de marquer le but du 1-2 et son tir a été contré par le retour miraculeux de Griedje Mbock. La défenseure a tout simplement sauvé les Bleues.

Avant que les deux sélections n’aillent prolonger les débats en prolongation, ce match a ressemblé au typique match de phase finale de Coupe du monde. Fermé, tendu, frustrant, ce huitième de finale n’a pas offert un grand spectacle. Mais peu importe : les Bleues ont sur percer le verrou brésilien à deux reprises et ne pas sombrer quand le bateau a tangué. Le plus important, c’est d’être fort dans sa tête.

Alexandre Coiquil

Vidéos associées

News associées