"Très contrarié", Maradona veut convoquer les anciennes gloires argentines pour sauver l'honneur

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Maradona
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-25T09:09:52.496Z, mis à jour 2018-06-25T09:10:03.179Z

Et s'il ne restait que lui ? Maradona appelle à "une réunion" entre anciens et actuels joueurs de l'Argentine pour "sauver l'honneur" d'une sélection au bord de l'élimination.

Serait-ce le dernier sursaut d'orgueil de l'Argentine ? Alors que l'Albiceleste est plongée dans un profond marasme depuis le début de ce Mondial, Maradona, qu'on a aperçu en tribunes en Russie, a décidé de prendre les choses en mains. Dimanche, le "Pibe de oro" a appelé à une réunion entre anciennes stars et joueurs actuels de la sélection pour sauver "l'honneur" d'une équipe en proie aux doutes et aux guerres intestine. 

Maradona a le nom du coupable... et ce n'est pas Sampaoli

Sur la chaîne Telesur, le champion du monde 1986 a fait savoir qu'il souhaitait "avoir une réunion avec (Nery) Pumpido, (Sergio) Goycochea, (Claudio) Caniggia, (Pedro) Troglio et même(Daniel) Passerella s'il veut venir, et avec (Jorge) Valdano". Un conseil des sages composé d'anciennes stars qui ont permis à l'Argentine de briller dans les années 80, avec ce maillot bleu ciel. "Nous allons défendre notre honneur, les gars. Depuis là où nous sommes, cela nous fait trop mal de voir la Croatie venir nous mettre trois buts et de rester les bras croisés à ne rien faire", a harangué Maradona.


"Je suis en colère, et très contrarié en mon for intérieur, parce que n'importe quel joueur qui a porté le maillot de l'Albiceleste ne peut pas le voir piétiné par une équipe de Croatie qui n'est pas l'Allemagne, qui n'est pas le Brésil, qui n'est pas les Pays-bas ni l'Espagne", poursuit "El Diez" dans une tirade dont il a le secret. Et de tirer, une nouvelle fois, sur Claudio Tapia, le patron de fédération argentine (AFA). "Mais il y a des coupables, et le coupable c'est le président de l'AFA. Tout le monde a hoché de la tête quand Sampaoli est arrivé avec les ordinateurs, des drones et 14 adjoints", a soutenu Maradona, dont il ne faut pas oublier qu'il a été en charge de la sélection de 2008 à 2010. Selon lui, le responsable du fiasco n'est pas Sampaoli, mais bel est bien Tapia : "Je pense qu'il y a un manque total d'autorité de sa part". 


en savoir plus : Equipe d'Argentine de Football