20 ans après, la Croatie reste traumatisée par sa demi-finale perdue face à la France

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Thuram Croatie 1998
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-07-12T16:45:21.414Z, mis à jour 2018-07-12T17:14:03.013Z

Vingt ans après leur demi-finale perdue face à la France (2-1) en 1998, les Croates ont l'occasion de prendre leur revanche.

La Croatie n'a jamais vraiment oublié. Les deux buts inscrits par Lilian Thuram en demi-finale de Coupe du monde en 1998 sont restés un traumatisme. "Tout le monde se souvient chez nous des deux buts de Thuram, c'est quelque chose dont on parle depuis vingt ans", a reconnu le sélectionneur croate Zlatko Dalic après la victoire de son équipe contre l'Angleterre en demi-finale. 

Un match gagné lors des prolongations, qui leur donne le droit d'affronter la France en finale, la première de l'histoire du pays, dimanche, et de rejouer le match d'il y a 20 ans. Mais selon l'entraîneur croate, ses joueurs ne seront pas forcément revanchards : "Le match de dimanche sera une rencontre historique mais on ne cherchera pas à prendre notre revanche sur 1998. On cherchera simplement à réaliser face à la France notre meilleur match de la compétition." 

>> Angleterre-Croatie (1-2) : le match en un coup d’œil

>> France-Croatie en finale : 20 ans après, l'histoire parle pour les Bleus

Miroslav Blazevic, sélectionneur de la Croatie en 1998, n'est, lui, pas tout à fait d'accord. "Il y a une très grande envie de prendre notre revanche sur la France", a-t-il expliqué à Libération avant la victoire des Croates face à l'Angleterre. "Je pense que les Français n'ont aucune chance face à la Croatie d'aujourd'hui. Cette sélection a une très grande concentration de talents."

"Après la défaite en demi-finale, j'ai été mal pendant longtemps"

Dimanche, la finale entre la France et la Croatie réveillera donc des souvenirs douloureux pour de nombreux Croates, à commencer par ceux qui étaient sur le terrain en 1998. Mario Stanic a déclaré au journal L'Equipe : "Après la défaite en demi-finale, j’ai été mal pendant longtemps et mes coéquipiers aussi. On était énervés contre la France, contre le monde entier ! Quand j’entends parler de la France, quand j’entends des gens parler français, j’ai toujours un petit quelque chose qui me brûle dans l’estomac." 

Après la qualification des Croates en 8e de finale, l'ex-joueur a reçu un appel de Lilian Thuram, son ancien bourreau. "Nous sommes très amis. Mais c’est un ami qui m’a fait mal. C’est comme ça. Je l’ai accepté, ou plutôt je me suis habitué à vivre avec. Après vingt ans, j’ai encore quelque chose dans les tripes. On dit qu’avec le temps tout s’en va. Ce n’est pas vrai. Le temps passe mais la sensation reste." Alors que l'interview a été réalisée avant que l'on connaisse l'affiche de la finale de cette Coupe du monde 2018, Mario Stanic avait ajouté : "Ce serait beau d’avoir une finale France-Croatie. Mais je ne veux même pas imaginer l’état dans lequel ça me mettrait."

>> "Ma finale de rêve" : Nikola Karabatic se réjouit de l'affiche France-Croatie

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie