France-Croatie vu par Nikola et Luka Karabatic : "On sera avec le maillot bleu mais..."

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

France Croatie Nikola Luka Karabatic
Par Yohan ROBLIN|Ecrit pour TF1|2018-07-15T09:07:33.207Z, mis à jour 2018-07-15T09:07:37.730Z

La finale de la Coupe du monde opposera la France à la Croatie ce dimanche 15 juillet à Moscou (à 17h en direct sur TF1). Une rencontre au parfum particulier pour Nikola et Luka Karabatic, les deux handballeurs français d'origine croate, comme ils le confient à TF1. Interview croisée.

Mercredi 11 juillet, sitôt la victoire des Vatreni contre l'Angleterre (2-1), Nikola Karabatic a tweeté tout son bonheur de voir, la France et la Croatie, ses deux pays de cœur s'affronter en finale de la Coupe du monde. À moitié serbes, à moitié croates, les frères Karabatic ont conservé des liens forts avec le pays slave. 

Si Luka a vu le jour à Strasbourg, Nikola, lui, est né à Nis, en Serbie, le pays d'origine de leur mère, Radmila. Les deux frangins, handballeurs de pères en fils, ont grandi sur le sol français mais restent attachés aux racines croates de leur regretté père, Branko, ancien international yougoslave, disparu il y a sept ans.

>>> France-Croatie en finale : 20 ans après, l'histoire parle pour les Bleus

>>> Un jour de repos supplémentaire avant la finale, c'est vraiment décisif ?

Joint par TF1, Nikola et Luka Karabatic se sont prêtés à une interview croisée avant la finale du Mondial russe entre la France et la Croatie ce dimanche 15 juillet (à 17h en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI). 


"Les voir s'affronter en finale, il n'y a rien de plus beau"

TF1 : France-Croatie, c'est la finale du Mondial. Que ressentez-vous à l'annoncé de cette affiche ? 

Luka KARABATIC : De la fierté ! Je ressens un sentiment de fierté de voir en finale les deux pays qui sont chers à mon cœur, avec la Serbie (les frères Karabatic ont aussi des origines serbes, le pays de leur mère, ndlr). En France, on ressent toute la ferveur du peuple qui pousse derrière son équipe. C'est quelque chose d'exceptionnel. Voir la Croatie arriver aussi loin, c'est également une joie immense. On a des liens particuliers avec ce pays. On a de la famille là-bas, des amis... Qu'une si petite nation arrive à briller autant grâce au sport, c'est quelque chose d'incroyable. Je suis vraiment content que les deux pays se retrouvent en finale.

Nikola KARABATIC : Comme le disait Luka, c'est une énorme fierté. Moi je suis né à Nis. À l'époque, c'était la Yougoslavie. Ce qui est bien, c'est qu'à chaque compétition, que ce soit en foot ou au basket, à part en handball où je joue, je suis le parcours des trois pays : la France, la Croatie et la Serbie. C'est toujours particulier pour nous. Là, on a pu suivre les deux parcours et vibrer pour les deux équipes. Les voir s'affronter en finale d'un Mondial, il n'y a rien de plus beau. En 1998, ils s'étaient affrontés en demies mais ça avait été dur parce qu'on savait qu'une équipe n'irait pas en finale. Là, elles y sont toutes les deux. C'est pour ça que j'ai dit sur Twitter que c'était une finale de rêve, entre le pays de mes origines et le pays qui m'a adopté. C'est un sentiment très particulier.



TF1 : Vous parliez de la demi-finale France-Croatie de 1998. Comment aviez-vous vécu ce match ?

Luka KARABATIC : J'étais plus petit que Nikola, j'avais 10 ans. Je comprenais peut-être un peu moins le sens de tout ça. J'ai célébré les trois buts (le but de Davor Suker pour la Croatie et les deux buts de Lilian Thuram pour la France, ndlr) pour ne rien vous cacher. En gros, c'était un peu ça. Il faut savoir que notre père était Croate mais il était très fier de sa culture française. Dans notre enfance, il nous a toujours incités à supporter la France. On a très vite pris ce pli là. Quand l'équipe de France a été sacrée championne du monde, on a vécu ça comme une immense fierté et une joie extrême. Pour nous, ça s'est fait assez naturellement finalement.

Nikola KARABATIC : On a très vite oublié la défaite de la Croatie. Mais quand la France a gagné, je me souviens quand même avoir eu un petit pincement au cœur et une pensée triste pour les Croates. Ils avaient tout donné et étaient passés à un rien de battre les Français. Ce sont toujours deux sentiments qui accompagnent ce type de rencontre. Quelque que soit le vainqueur, il y aura de la joie et de la tristesse. Il est évident que je suis plus heureux quand l'équipe de France l'emporte mais voir perdre la Croatie ça m'avait fait quelque chose. Il n'y a pas beaucoup de personnes qui doivent ressentir ce genre de sentiment. C'est très spécial à vivre.


"Là-bas, la ferveur populaire est exacerbée"

TF1 : Vous avez des origines croates par votre père. Quels sont vos liens avec ce pays ? 

Luka KARABATIC : On a beaucoup d'attaches avec la Croatie. Nos parents avaient construit une maison, au bord de la mer, en Dalmatie. C'est une maison qu'on a gardé, où on retourne souvent l'été pour passer les vacances. La maison à côté, c'est celle de nos cousines. Il y a la maison de notre grand-père sur la montagne derrière ce petit village. On a également des amis proches sur place. On a toujours entretenu des liens très forts avec ce pays.


TF1 : La Croatie est une nation petite par la taille mais grande dans le domaine du sport. Que ressentez-vous de voir le pays de vos origines s'installer à la table des meilleurs ? 

Nikola KARABATIC : Le fait de voir briller les pays des Balkans au plus haut niveau dans tous les sports est une grande fierté. En Croatie, ils ne sont que 4 millions d'habitants et pourtant ils arrivent à se hisser jusqu'en finale de Coupe du monde, c'est juste incroyable. Ils représentent toute cette culture sportive des Balkans. C'est quelque chose de beau. Ce n'est pas parce que la Yougoslavie a éclaté qu'ils ne sont plus bons dans ce domaine. Voir que le pays de nos origines reste un référent dans les sports collectifs et le sport en général, c'est impressionnant. 


>>> VIDÉO : la liesse des Croates après leur qualification en finale



"Je peux vous garantir qu'ils vont être surmotivés"

TF1 : Vous avez joué l'Euro de hand en Croatie cette année. Comment est l'ambiance sur place ?

Luka KARABATIC : Là-bas, la ferveur populaire est exacerbée. Ça vient du fait que c'est un petit pays. Avoir autant de réussite, forcément ça attire tous les regards. Toute l'attention est braquée sur eux. Il y a beaucoup d'attente autour d'eux. C'est peut-être aussi ce qui fait qu'ils sont à chaque fois galvanisés. Après, en football, la Croatie n'a jamais gagné de grande compétition. Ils sont toujours allés loin mais sans rien gagner. De ce côté là, il y a sans doute un peu moins de pression par rapport aux handballeurs, qui, eux, ont eu des générations qui ont remporté des titres. Qui plus est, l'équipe de Croatie vient de réaliser le meilleur résultat de son histoire.

Nikola KARABATIC : Les 4 millions de Croates vont pousser aussi fort que les 67 millions de Français. Je peux vous garantir qu'ils vont être surmotivés ! C'est une finale, tout peut se passer en 90 minutes. 


TF1 : Qu'est ce qui symbolise le jeu des Croates ? 

Nikola KARABATIC : Je dirai le côté technique et tactique. Ces deux aspects ont toujours permis aux pays des Balkans d'être meilleurs que les autres. Il y a une culture du détail. Sur le plan mental, c'est le côté guerrier. Il y a ce désir de toujours se battre, de se donner à 200%, de se sublimer pour le maillot de l'équipe nationale.


"Je dirai 2-1 pour les Bleus"

TF1 : Dimanche, vous allez regarder ce France-Croatie. Qu'avez-vous prévu pour la finale ?

Luka KARABATIC : On va suivre ça en famille et même un peu plus. On est invité au baptême du fils de l'un de nos meilleurs amis. On va prolonger la journée là-bas. On sera entre nous, avec d'autres amis. Il y aura pas mal de monde. Avec la famille et des amis en Croatie, on s'enverra un petit texto, par-ci et par-là. Un de nos cousins nous a envoyé un message aujourd'hui. Ça commence petit à petit. On aura d'autres messages pendant le week-end. 



TF1 : Pour finir, je vais vous demander de vous mouiller : votre prono pour France-Croatie ?

Luka KARABATIC : Je vois la France gagner avant la fin du temps réglementaire. Je dirai 2-1 pour les Bleus !

Nikola KARABATIC : C'est dangereux les pronostics (rires). Pas de pronostic pour moi. 

Luka KARABATIC : On sera avec le maillot bleu... mais il y a aura un petit patch avec le damier de la Croatie.


Propos recueillis par Yohan ROBLIN

>>> Toutes les infos de la Coupe du monde 2018

en savoir plus : Equipe de France de Football, Equipe de Croatie de Football