Un jour de récupération supplémentaire avant la finale est-il vraiment décisif ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

pogba
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-07-12T15:39:18.883Z, mis à jour 2018-07-12T15:39:19.808Z

L’équipe de France, qui affrontera dimanche la Croatie en finale de la Coupe du monde, a bénéficié d’un jour de repos de plus que les tombeurs de l’Angleterre. Mais ce jour supplémentaire est-il vraiment décisif ?

L’équipe de France et de Croatie ont chacune joué six matches (trois en phases de poules et trois en phase finale) pour parvenir jusqu’en finale. Avec seulement 4 ou 5 jours de repos entre chaque rencontre, les organismes des joueurs commencent forcement à ressentir la fatigue.

La France qui a disputé sa demi-finale face à la Belgique mardi va pouvoir bénéficier d’un jour de récupération supplémentaire puisque les Croates ont, eux, disputé leur demi-finale face à l’Angleterre mercredi. Un jour qui va donc permettre aux Bleus se souffler davantage et d’avoir un peu plus de temps pour préparer cette finale.

>> "Ma finale de rêve" : Nikola Karabatic se réjouit de l'affiche France-Croatie

>> France-Croatie en finale : 20 ans après, l'histoire parle pour les Bleus

Mais ce jour en plus a-t-il vraiment eu un impact sur l’issue des précédentes finales de la Coupe de monde ? A vrai dire, pas vraiment… Lors des six dernières éditions où l’un des finalistes avait un jour de récupération supplémentaire (1990, 1998, 2002, 2006, 2010 et 2014), la nation qui a eu un jour de moins a gagné à quatre reprises.

La France néanmoins en position de force

En 2010, l’Espagne avait été sacrée alors qu’elle n’avait eu que quatre jours entre sa demi-finale et sa finale, contre cinq pour les Pays-Bas. Idem pour le Brésil en 2002, vainqueur de l’Allemagne qui avait pourtant bénéficié de 24 heures de repos en plus.

Les Bleus de 1998, eux aussi, ont gagné en dépit du jour de repos supplémentaire des Brésiliens. Enfin, en 1990, les Allemands ont battu l’Argentine en finale alors que Maradona et les siens ont eu 5 jours pour récupérer contre 4 seulement pour la Mannschaft.

Il n’y a qu’en 2006 et en 2014 que la nation ayant eu un jour de récupération de plus a finalement gagné, à savoir l’Italie face à la France il y a 12 ans, puis l’Allemagne contre l’Argentine il y a 4 ans.

Ceci dit, cette année, la France n’a pas seulement 24 heures de récupération supplémentaire. Elle aura aussi la chance d’affronter une équipe qui sera physiquement marquée par ses trois prolongations disputées en huitièmes, en quarts et en demi-finale. Ayant joué trois fois trente minutes en plus, les Croates ont joué l’équivalent d’un septième match dans cette Coupe du monde. Et il va sans dire que les Bleus ne se priveront pas d’en profiter…

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie