Dans l'actualité récente

Thomas Meunier se lâche sur Kylian Mbappé et l'équipe de France

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

000 17962J
Par Allan DELAMOTTE |Ecrit pour TF1|2018-07-12T20:45:07.345Z, mis à jour 2018-07-12T20:57:06.984Z

Suspendu lors de la demi-finale perdue face à la France (1-0), le Belge Thomas Meunier a déploré l'attitude de Kylian Mbappé lors de la rencontre. "A Paris, je ne l'ai jamais vu perdre de temps", a-t-il déclaré au micro de la RTBF.

Deux jours après leur élimination en demi-finale du Mondial face à l'équipe de France (1-0), les joueurs belges ont toujours la dent dure contre les Bleus. Après Eden Hazard, Vincent Kompany et Thibaut Courtois au sortir de la rencontre, c'est au tour de Thomas Meunier, suspendu lors de la demi-finale, de critiquer le match effectué par les joueurs de Didier Deschamps.

>> Mauvais perdants, les Belges ? Hazard, Kompany et Courtois taclent les Bleus (et c’est pas joli)

Interrogé au micro de la RTBF, le latéral droit du PSG a notamment déploré l'attitude de son coéquipier en club, Kylian Mbappé, qui avait gagné du temps en fin de match en gardant le ballon après une faute : "A Paris, je ne l'ai jamais vu perdre de temps comme il l'a fait contre nous en fin de match."

"J'espère qu'il n'a pas de mauvaise influence"

"C'était certainement une demande du staff technique. Kylian est super doué et j'espère qu'il n'a pas de mauvaise influence autour de lui. Si on parle encore de joueurs comme Ronaldo et Zidane, c'est aussi parce qu'ils avaient une attitude exemplaire", a-t-il ajouté.

Samedi, le défenseur de 26 ans sera disponible pour la "petite finale" face à l'Angleterre, un match qu'il entend bien remporter : "Nous devons gagner, par respect pour tous ceux qui nous encouragent. Je veux aussi pouvoir dire que j'ai joué une Coupe du Monde et que j'ai terminé sur le podium car tout le monde ne peut pas afficher une telle réussite. Je n'ai pas envie de rentrer en Belgique pour fêter une double défaite. Non, nous devons gagner !"

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie