Tite, le sélectionneur brésilien qui fait l'unanimité

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Tite défed Neymar
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-07-04T05:30:01.050Z, mis à jour 2018-07-04T05:30:01.050Z

Arrivé il y a deux ans à la tête de la Seleçao pour redorer son image et la qualifier pour la Coupe du monde, le sélectionneur brésilien Tite a pour l'instant réussi son pari. Il a métamorphosé le style de jeu de l'équipe, et fait l'unanimité auprès de ses joueurs.

Tite a pris la tête de la sélection brésilienne au mois de juin 2016, deux ans après le traumatisme de la demi-finale de la Coupe du monde 2014 perdue 7 buts à 1 face à l’Allemagne. Entre temps, Dunga avait tenté de faire oublier cette déroute, sans succès. La mission de Tite, qui avait refusé l’offre après le Mondial 2014, était claire : redorer le blason de la sélection, et la qualifier pour la Coupe du monde 2018. 

Lorsqu’il prend les rênes de la Seleçao, celle-ci vient d’être éliminée au premier tour de la Copa America, après en avoir été éliminée en quart de finale en 2015. Et dans la course à la qualification pour le Mondial 2018, le Brésil pointe à la 6e place sur les 10 équipes que compte sa poule. Or seulement quatre se qualifieront pour la Russie. Avec Tite aux manettes, les Brésiliens signent huit victoires d’affilée et valident leur ticket pour la Coupe du monde à quatre journées de la fin des éliminatoires de la zone Amsud. La Seleçao terminera même avec dix points d’avance sur le dauphin uruguayen. 

Le Brésil en quart de finale face à la Belgique

Un entraîneur reconnu

Quand Dunga était adoubé pour son passé de joueur (il était capitaine du Brésil champion du monde en 1994), Adenor Leonardo Bacchi, dit Tite, a pour lui son expérience d’entraîneur. Après une modeste carrière de joueur arrêtée en 1989, il a entraîné de grands clubs brésiliens comme Grêmio, Palmeiras et les Corinthians. Avec ce dernier, il remporte la Copa Libertadores et de la Coupe du monde des clubs en 2012. Tite est même sacré meilleur entraîneur du championnat du Brésil en 2015. En 2014, il fait un passage en Europe et réalise quelques piges à Arsenal puis auprès de Carlo Ancelotti au Real Madrid. 

Fort de sa science du jeu, Tite, 57 ans, a fait des miracles et métamorphosé cette équipe. Il a notamment choisi de rappeler les joueurs bannis par Dunga après la Coupe du monde, parmi lesquels les défenseurs Thiago Silva et Marcelo. Adepte du football italien, la défense est la base de son système de jeu. En travaillant sur une transition vers l’avant très rapide, aidé par ses attaquants de classe mondiale et un certain Neymar, il permet à son équipe de réaliser un sans-faute dans les mois qui suivent son arrivée. 

"Son équipe joue en 4-3-3. Elle est structurée tactiquement, dense, ferme vite les espaces, y compris sur les côtés", a analysé Felipe Saad, défenseur brésilien du FC Lorient auprès de <em>Ouest France</em>. "Comme il l’avait fait dans les clubs qu’il a entraînés, il base son jeu sur la récupération éclair du ballon. Avec les attaquants rapides et techniques qu’on possède, ça fait très mal aux adversaires. (…) Tite est un gars du sud du Brésil. Lui, ce n’est pas le joga bonito, c’est le pragmatisme à l’européenne, y compris dans la façon de jouer." 

Une grande aura auprès de ses joueurs

Dans les vestiaires, Tite se fait respecter et tous les joueurs appliquent ses consignes à la lettre, tous se plient au pressing imposé par le coach, même la star Neymar. Ce dernier s’est même vu retirer le dossard de capitaine qu’il portait en 2014. Le sélectionneur a voulu instaurer un capitanat tournant. Depuis le début de cette Coupe du monde, trois joueurs l’ont été : Thiago Silva, Marcelo et Miranda. 

Chacune des décisions du sélectionneur est respectée, et à écouter Willian quelques jours avant le début de la Coupe du monde, son aura est grande auprès de ses joueurs. "Pour moi, Tite n’est pas seulement un entraîneur, il est beaucoup plus que ça. Il est aussi un père. Il est si intelligent, il sait comment contrôler le groupe, il nous donne les bons messages sur ce que nous devons faire sur le terrain. Il a un plan A et un plan B. Parfois, le plan A ne fonctionne pas et nous avons alors le plan B. C’est un entraîneur différent, parmi les meilleurs au monde." Celui qui offrira au Brésil son sixième titre de champion du monde, et vengera le pays de l’humiliation subie en 2014 ? 

>> VIDÉO - Tite : "Neymar est un être humain" 


>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie