Maradona, Cantona, Guardado... Tous appellent Neymar à arrêter de simuler

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Coupe du monde de la FIFA 2018 - Insolite - Brésil : 15 roulades de Neymar en 20 secondes !
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-07-02T10:20:33.756Z, mis à jour 2018-07-02T10:20:45.076Z

Alors que le Brésil s’apprête à jouer un huitième de finale compliqué contre le Mexique, la star de la Seleção cristallise les critiques. En cause ? Sa propension à finir au sol et exagérer chaque coup qu’il reçoit.

On a beau louer son talent, Neymar n’en reste pas moins très agaçant. Qui n’a pas eu envie de l’assommer en le voyant chuter et insulter ses adversaires contre la Croatie ? Ses larmes, en fin de match, ont beaucoup fait jaser au Brésil. "Ce n’est pas normal de pleurer après le deuxième match de la phase de groupes, Neymar", titrait O Globo dans une lettre ouverte adressée à sa star. C’est que le Brésilien en fait souvent trop.

>> Toutes les affiches des huitièmes de finale

Alors forcément, ça énerve. Même les plus grands. Il y a les plus tempérés, comme Diego Maradona, qui a pointé les qualités de nageur de Neymar dans la surface de réparation. "Il a besoin de savoir qu’à l’époque actuelle, le plongeon c’est un carton jaune avec la VAR. Il en a déjà reçu un face au Costa Rica et maintenant il doit trouver un moyen de se calmer", a prévenu el Pibe de Oro dans une interview à Marca.

"Un grand acteur" selon Cantona

Eric Cantona a, lui, pris beaucoup moins de pincettes. L’ancien numéro 7 de Manchester United, qui s’était déjà payé la coupe de cheveux nouilles de Neymar, l’a comparé à une valise jaune : "On la touche à peine et elle peut tourner pendant des heures". "Au passage, Neymar, tu es un grand joueur… et un grand acteur. Mais attention aux erreurs de logique. Si on te touche à l'épaule droite, tu ne peux pas hurler de douleur en te tenant la joue gauche!", lâche-t-il dans une vidéo pour Eurosport.


Déjà recadré par Tite

"On sait qu’il aime exagérer les fautes", a acquiescé le capitaine mexicain Andres Guardado en conférence de presse vendredi. "On sait qu’il aime beaucoup se jeter au sol mais c’est son style de jeu et la personne qui doit l’arrêter, c’est l’arbitre. Pas nous", a-t-il insisté. Un appel au corps arbitral à oser sanctionner la star brésilienne du PSG. Sera-t-il suivi d'effets ? Rien n'est moins sûr.

>> Le tacle appuyé de Guardado à Neymar avant Brésil-Mexique

Quoi qu'il en soit, Tite a laissé entendre qu’il avait remis les choses à plat avec son joueur sur sa passion du plongeon. "Un coach ne dit en public que les choses positives, et pas tout ce qui se passe dans le vestiaire", a répondu le sélectionneur de la Seleção en conférence de presse dimanche. On saura dans moins de 24 heures si son discours a porté ses fruits.

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie

en savoir plus : Equipe du Brésil de Football