Le père de Neymar demande aux amis de son fils d'arrêter de le "venger"

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Neymar Brésil Costa Rica Larmes
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-25T12:41:24.647Z, mis à jour 2018-06-25T12:41:30.194Z

Le père de Neymar a demandé dimanche aux amis de son fils d'arrêter de publier des messages insultants sur les réseaux sociaux envers ceux qui critiquent l’attaquant star du Brésil.

"Les gars, calmez le jeu sur les réseaux sociaux, évitez les insultes envers qui que ce soit." Dans un message adressé aux amis de son fils, le père de Neymar a demandé ce dimanche d’arrêter d’insulter sur internet ceux qui critiquent l’attaquant vedette de la Selaçao, qui, malgré un but inscrit face au Costa Rica, vit un début de Mondial compliqué. 

 "Si vous voulez soutenir Juninho (le surnom de Neymar pour ses proches depuis son enfance, ndlr), que ce soit de façon positive", a encore affirmé Neymar Sr. dans un texte destiné aux "parças" (les potes, en portugais) du joueur et reproduit par le site de référence Globoesporte.com

Des réactions aux larmes de Neymar

Accusé de simuler de nombreuses fautes, Neymar Jr. a fondu en larmes après avoir marqué dans le temps additionnel le second but de la victoire à l'arraché sur le Costa Rica (2-0), vendredi, à Saint-Pétersbourg. Des pleurs qui lui ont valu des moqueries sur les réseaux sociaux, ainsi que des reproches de la presse brésilienne. Quatre ans après le fiasco du Mondial-2014 à domicile (humiliation 7-1 en demi-finale contre l'Allemagne), cette fébrilité émotionnelle est jugée inquiétante. 

>> Neymar explique ses larmes : "Les choses n’ont jamais été faciles" 

>> Le Brésil n’est pas tiré d’affaire : les scénarios pour éviter un nouveau traumatisme 

Samedi, au lendemain du match, plusieurs amis de Neymar ont publié sur Instagram des bordées d'insultes envers des journalistes qui critiquent le joueur vedette du Paris SG, notamment Galvao Bueno, commentateur emblématique de TV Globo, la plus grosse chaîne du pays. L'un deux, Pedro Lopes, a même suggéré au commentateur de 67 ans qu'il prenne sa retraite. 

Dans son message, le père du joueur le plus cher de l'histoire explique que les insultes sur les réseaux sociaux risquaient de "contaminer" son fils et a demandé à ses amis "d'utiliser les armes correctes, comme la foi et les prières". Sera-t-il entendu ? Mercredi, le Brésil joue son troisième match de poule contre la Serbie, à Moscou, où un nul lui suffit à se qualifier pour les huitièmes.

en savoir plus : Equipe du Brésil de Football, Coupe du Monde 2018 : Serbie - Brésil