Corée du Sud-Allemagne : la Mannschaft plus déterminée que jamais

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

000 16I7C3
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-27T08:46:01.804Z, mis à jour 2018-06-27T08:46:07.793Z

Avec une défaite d’entrée contre le Mexique et une victoire à l’arrachée face aux Suédois dans les arrêts de jeu, les champions du monde en titre ont montré un bien sombre visage depuis le début de la compétition. Mais pas question pour eux de s’arrêter là. Quitte à changer, encore une fois, la moitié de l’effectif.

Stupeurs et tremblements. Depuis le début de leur Mondial en Russie, le parcours des Allemands ressemble à un roman d’Amélie Nothomb. Des failles en veux-tu en voilà face à des adversaires qui n’auraient pas dû effrayer tant que ça les champions du monde. Défaits d’entrée face au Mexique (0-1, le 17 juin), les hommes de Joachim Löw ont ensuite eu très face à la Suède. Sans un éclair de Toni Kroos dans les arrêts de jeu, les Allemands auraient eu un pied et demi dans l’avion vers Berlin. La Mannschaft à la maison dès l’issue du premier tour ? "Vous pouvez être sûrs qu’on fera tout ce qui est en notre pouvoir pour nous assurer que ça n’arrive pas", a assuré Marco Reus en conférence de presse lundi.

>> Comment, envers et contre tous, Toni Kroos a décidé de marquer son coup-franchistorique

"Nous devons faire notre travail et gagner contre la Corée du Sud - pas seulement 1-0, mais idéalement avec une meilleure différence de buts. Nous ne pouvons pas nous inquiéter des choses qui ne dépendent pas de nous", a-t-il poursuivi, espérant que la victoire à la dernière minute face à la Suède serait "un volte-face pour nous et nous permettrait de jouer avec plus de confiance et de liberté lors de notre prochain match". Plus de confiance, mais moins d'euphorie. "Si vous gagnez, l'euphorie ne doit pas rester trop longtemps pour se concentrer sur la prochaine rencontre (...). C'est important de garder notre concentration", a martelé le sélectionneur mardi.

Vers un nouveau remaniement 

Cela passera-t-il par un nouveau remaniement de l'effectif ? Sans aucun doute, même si Joachim Löw n'en a pas dit un mot. Entre le Mexique et la Suède, il a procédé à cinq changements, se passant de ses superstars Mezut Ozil et Sami Khedira. "Tous les joueurs qui n'ont pas participé au précédent match sont une option pour demain (mercredi). Je crois qu'on a 18 jours disponibles", a-t-il compter. Le sélectionneur allemand a ainsi souligné avoir apprécié l'attitude des joueurs écartés de la feuille de match lors des entraînements suivants. Mats Hummels, touché aux cervicales, "est à apte à jouer oui". Seule certitude, Sebastian Rudy sera laissé au repos encore quelques temps en raison de son nez cassé.