France-Argentine : Éver Banega, la clé pour isoler Messi

avant-match-france-argentine-16h-sur-tf1-pour-isoler-lionel-messi-bloquer-ever-banega-1426562
Face au Nigeria (2-1), la complicité entre Éver Banega et son capitaine Lionel Messi a sauté aux yeux. À l'heure d'affronter l'Argentine en huitièmes de finale, ce samedi 30 juin (à 16h sur TF1), les Bleus vont devoir couper la relation technique entre les deux joueurs pour isoler "la Pulga".

C'est peut-être un détail, mais pour Lionel Messi, ça veut dire beaucoup. Couché sur la feuille de match face au Nigeria (2-1), une revendication de "la Pulga" lors de la réunion entre les joueurs, preuve de l'importance qu'il lui attache, Éver Banega a donné un tout autre visage à l'équipe d'Argentine. Tout près de la sortie après



"Il n'y a pas que Messi en Argentine"

À l'heure de retrouver l'équipe de France en huitièmes de finale, ce samedi 30 juin à Kazan (à 16h en direct sur TF1), Sampaoli (ou Messi, on ne sait plus trop à vrai dire) va reconduire le même onze de départ vainqueur des Super Eagles. Une première puisque le sélectionneur n'a jamais été aligné deux fois la même équipe sur les quinze derniers matches. Bien sûr, les Bleus devront garder à l'œil le numéro 10 de l'Albiceleste mais pas que.

"Il n'y a pas que Leo en Argentine, il y a toute l'attaque qui peut être performante, et même les milieux, comme Banega qui peut faire de bonnes passes et se projeter", a d'ailleurs souligné Samuel Umtiti, interrogé jeudi en conférence de presse, sur la stratégie à adopter pour stopper les fulgurances du capitaine argentin.

>> Umtiti encense Messi : "Il ne vit pas le foot comme nous"" data-_target="_blank">>>> Umtiti encense Messi : "Il ne vit pas le foot comme nous"

>> Pas de panique, Leo Messi n'y arrive pas quand ça commence à chauffer" data-_target="_blank">>>> Pas de panique, Leo Messi n'y arrive pas quand ça commence à chauffer


D'ailleurs, le défenseur des Bleus ne s'y est pas trompé. Non convoqué par Alejandro Sabella pour la Coupe du monde au Brésil en 2014, Éver Banega est le rayon de lumière qui a percé l'obscurité dans laquelle l'Argentine était plongée. Crédité au minimum d'un 7/10 dans la presse argentine au lendemain de la qualification in-extremis contre le Nigeria, le milieu du FC Séville "a été le meneur dont avait besoin de l'équipe", selon Clarin. Olé, le principal quotidien sportif du pays, a salué le joueur "clé dans le retour" de l'Argentine.

Concrètement, Banega a montré tout le bien qu'il pouvait faire à Lionel Messi. Aux Bleus de Deschamps de couper d'entrée la connexion pour isoler "la Pulga" et l'obliger à déjouer en s'enfermant dans son jeu.

>> Toutes les infos de la Coupe du monde 2018" data-_target="_blank">>>> Toutes les infos de la Coupe du monde 2018

News associées