Antoine Griezmann, le plus "Uruguayo" des Bleus

Antoine Griezmann, le plus "Uruguayo" des Bleus
Grand ami de Diego Godin, amateur de maté et supporter de Peñarol, Antoine Griezmann entretient une relation particulière avec l'Uruguay. Le quart de finale de Coupe du monde entre la Céleste et les Bleus, vendredi 6 juillet (à 16h en direct sur TF1), aura donc forcément un goût particulier pour lui.

En Amérique du Sud, la presse l'a affublé du surnom "l'Uruguayo" ("l'Uruguayen", en français). Exilé en Espagne, à l'Atlético de Madrid, Antoine Griezmann a trouvé un autre pays d'adoption avec l'Uruguay. Et à l'heure de se mesure à la Céleste en quarts de finale de la Coupe du monde, vendredi 6 juillet à Nijni-Novgorod (à 16h en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI), cette connexion entre l'enfant de Mâcon, bercé dans son adolescence par les influences charrúas, et le pays d'Amérique latine revient logiquement comme un boomerang.



Grand adepte de la culture uruguayenne, le Mâconnais en connaît aussi tout un rayon sur le football sud-américain. Au cours de son expérience à la Real Sociedad, il a découvert Peñarol, l'un des plus grands clubs du pays, dont il a été fait socio par le président Ignacio Ruglio. "J'adore Peñarol à cause de Carlos Bueno qui a joué là-bas. J'ai commencé à voir les matches avec lui et à apprendre les chants de supporters", a relaté Griezmann.

Un amour inconditionnel pour l'Uruguay

Une passion obsédante qu'il voue aussi à la Celeste. À chaque fois que la sélection emmenée par Luis Suarez et Edinson Cavani joue, il n'hésite pas à clamer son amour sur les réseaux sociaux en scandant "Uruguay Nomá", le cri de ralliement des fans uruguayens. Dès lors, pas étonnant qu'il ait un regard avisé sur l'Uruguay.

"Vous avez vu le match contre le Portugal, c'est un 4-2-2 bien resserré. Ils défendent tous ensemble, donnent tout pour le coéquipier et c'est beau. C'est ce que je vis tous les jours à l'Atlético de Madrid et j'adore ça", a-t-il expliqué en conférence de presse. Avant d'annoncer qu'il ne s'attend pas à une partie de plaisir : "L'Uruguay, ils vont jouer leur match, prendre leur temps, tomber, aller voir l'arbitre. C'est ce qu'on fait à l'Atlético et il va falloir s'habituer à ça. Le match va être chiant et ils vont vouloir nous amener de leur côté."

Dès samedi, dans les couloirs de la Kazan Arena, Griezmann confiait son envie de retrouver l'Uruguay, où il a "deux amis". Son souhait a été exaucé. À lui maintenant de mettre ses émotions de côté.

>> Toutes les infos de la Coupe du monde 2018" data-_target="_blank">>>> Toutes les infos de la Coupe du monde 2018

News associées