Uruguay-France : les médecins pessimistes sur un retour de Cavani

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Edinson Cavani Cristiano Ronaldo Uruguay Portugal
Par Antoine LLORCA|Ecrit pour TF1|2018-07-03T16:40:56.722Z, mis à jour 2018-07-03T16:52:00.234Z

Blessé en fin de match lors du 8e de finale contre le Portugal (2-1), Edinson Cavani souffre d'un "œdème au mollet gauche sans déchirure". Sera-t-il apte à joueur le quart de finale contre la France vendredi (16h sur TF1) ? La communauté médicale n'est pas très optimiste.

C’est le feuilleton qui agite tout l’Uruguay samedi. Edinson Cavani sera-t-il aligné vendredi lors du quart de finale opposant la Celeste à la France (16h sur TF1) ? Samedi dernier lors de la victoire des Uruguayens contre lePortugal (2-1) en 8e de finale de ce Mondial, El Matador stoppe sa course en plein effort à la 74e minute et se retrouve alors contraint de sortir du terrain, épaulé par Cristiano Ronaldo, pour se faire soigner. Rapidement, et vu le visage inquiet de Cavani, la planète foot s’interroge : l’attaquant du PSG souffre-t-il d’une déchirure au mollet gauche, synonyme d’une fin de Coupe du monde, ou d’une simple lésion ? 

Après le match, le sélectionneur et son staff ont d'abord choisi d’attendre lundi pour que le Parisien aille passer des examens médicaux et ainsi connaître la nature - et la gravité - de la blessure. En fin de journée, la fédération uruguayenne publie un communiqué pour annoncer que le joueur souffre d'un "œdème au mollet gauche sans déchirure". Une bonne nouvelle pour le staff. Mais El Matador sera-t-il en mesure d’affronter les Bleus avec à peine six jours de récupération dans les jambes et un voire aucun entrainement ? La fédération entretient le flou et laisse la porte ouverte à une éventuelle participation. De son côté, la communauté médicale est divisée. 

>> Ce que les Bleus doivent changer pour battre l'Uruguay

>> Que pensent les Uruguayens des joueurs français ?

Un retour serait miraculeux

Nos confrères du Parisien ont interrogé Benjamin Illouz, ostéopathe du sport, spécialisé dans le suivi des footballeurs professionnels. Et il n’est pas très optimiste. "Ce genre de blessure nécessite normalement une dizaine de jours avant la reprise de la compétition et il est très compliqué de réduire ce délai. On peut toujours tenter de manipuler la hanche, de faire de l’acupuncture et de vider la poche de sang. Mais, même avec ces soins, reprendre au bout de six jours représente un risque énorme de récidive et de blessure grave, ne serait-ce qu’au bout de vingt minutes de jeu", explique-t-il.

Du côté de l’Uruguay, les médecins sont un peu moins pessimistes. <em>Referi</em>, des spécialistes uruguayens ne cachent pas qu’un miracle sera nécessaire pour voir El Matador sur le terrain vendredi. "Sur la base de mon nez et de mes nombreuses années d’expérience, parler d’un œdème dans un lieu précis du muscle qui fait souffrir mais qui n’est pas une déchirure, on appelle ça normalement une contracture musculaire. (…) Pour moi, Cavani ne sera pas prêt à jouer vendredi sur la base des informations qui arrivent depuis la Russie, et aussi, après l’avoir vu boiter lundi", affirme Carlos Voituret, médecin de la sélection uruguayenne de 1991 à 2002. 

Même son de cloche pour Alejandro Ganeglus, physiothérapeute des équipes de jeune en Uruguay : "Habituellement, ce type de blessure prend entre une semaine et dix jours pour se rétablir, mais dans le cas d’une Coupe du monde, ils vont essayer de se dépêcher." 

"Ça ne dépend pas que de lui" 

La situation va probablement forcer le staff uruguayen à rester évasive sur l’état de santé de sa star. Les joueurs suivent d'ailleurs la ligne de leur encadrement. "Moralement, Edinson va bien, il est content de la performance qu’il a réalisée l’autre jour", a dit Rodrigo Bentancur. "Là, il a fait de la récupération. Maintenant, il faut voir comment il récupère et comment cela va évoluer au jour le jour." Pareil pour Luis Suarez, son coéquipier à la pointe de l’attaque qui a affirmé : "Je sais qu'Edi va avoir l'envie, l'attitude, le dévouement, la force, qu'il va tout faire pour pouvoir être là mais ça ne dépend pas que de lui". 

Alors le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez prendra-t-il le risque d’aligner un Edison Cavani diminué au risque de le voir se blesser dans les premières minutes du quart de finale contre la France ? Réponse vendredi à 16h sur TF1.

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie