Brouillage des pistes et espionnage avant le match Suède-Corée du Sud

Brouillage des pistes et espionnage avant le match Suède-Corée du Sud
La Suède et la Corée du Sud affrontent ce lundi à Nijni Novgorod mais les deux sélections ont été accusées d'avoir tenté d'espionner leur adversaire durant les matches de préparation.

Un bien drôle de subterfuge. La Suède et la Corée du Sud s'affrontent ce lundi 18 juin Nijni Novgorod (à partir de 14h). Mais lors de la période de préparation de cette rencontre, les deux nations sont accusées d'avoir tenté d'espionner leur adversaire. Un scout suédois a ainsi assisté de près à une séance d'entraînement fermée au public de la Corée du Sud. Et ce dimanche, le sélectionneur asiatique Shin Tae-yong a révélé avoir délibérément brouillé les pistes en donnant de faux numéros de maillot à ses joueurs pour que l'identification de ceux-ci soit plus corsée.

"Il est très difficile pour les Occidentaux de différencier les Asiatiques, c'est la raison pour laquelle nous avons fait cela", a donc expliqué ce coach pour justifier la supercherie. À l'exception de la star de l'équipe Son Heung-min et de son capitaine Ki Sung-yueng, "tous les autres (joueurs) portaient des numéros un peu déroutants", a-t-il annoncé.




La Suède tente de calmer le jeu

"[Mon adjoint, ndlr] a entendu parler d'un entraînement, il n'avait pas compris que c'était une séance fermée au public et comme il n'avait pas compris, il l'a surveillée à distance", a tenté de désamorcer le sélectionneur suédois Janne Andersson."Il est très important que nous montrions du respect à tous nos adversaires, en toutes circonstances... Si quelqu'un a pu l'interpréter autrement, nous le regrettons", a-t-il assuré avant d'ajouter "on fait une montagne de pas grand-chose".



"Je ne pense pas que ce soit grave", a concédé le sélectionneur sud-corén Shin Tae-yong, précisant qu'il est légitime pour toutes les équipes de vouloir en savoir plus sur leurs adversaires. De plus, des accusations ont également circulé sur la Corée du Sud, soupçonnée d'avoir surveillé les Suédois à leur insu pendant leur préparation au Mondial en Russie.

News associées