Belgique - Japon (3-2) : les entrées de Chadli et Fellaini, le coaching gagnant de Roberto Martinez

belgique-japon-3-2-entrees-de-chadli-fellaini-coaching-gagnant-de-roberto-martinez-9895244
Alors que ses hommes sont menés de deux buts après le début de la seconde mi-temps, le sélectionneur des Diables Rouges a décidé de faire rentrer à la 65e minute Marouane Fellaini et Nacer Chadli. Deux changements qui changeront totalement le cours du match.

Que ce fut dur pour les Belges mais ils y sont arrivés ! Pourtant archi-favoris de ce 8e de finale, les Diables Rouges ont été cueillis à froid à la 49e et à la 52e minute par d'impressionnants Japonais. Conscient à ce moment-là que son équipe est au plus mal, le sélectionneur de la Belgique Roberto Martinez décide de faire des choix forts en remplaçant Yannick Carrasco, totalement à la rue défensivement, par Nacer Chadli, et Dries Mertens par Marouane Fellaini. Un choix qui semble marqué par la volonté de sécuriser le milieu de terrain. Mais les deux joueurs vont avoir chacun leur tour un rôle décisif dans ce match.

Les remplaçants buteurs

Pourtant largement capables de mettre à mal la défense japonaise, grâce à des attaquants de classe mondiale comme Eden Hazard ou Romelu Lukaku, les Diables Rouges n'arrivent pas à revenir au score. Le but de la révolte viendra tout d'abord de Jan Vertonghen. Responsable du premier but japonais à cause d'un marquage hasardeux, le défenseur de Tottenham relance les siens à la 69e minute.


À la 74e minute, Eden Hazard fait la différence avec un crochet court pour finalement adresser un superbe centre du pied gauche. Plus haut que toute la défense japonaise, Fellaini, aux six mètres, marque d'une tête smashée autoritaire. Le milieu de Manchester United, visiblement touché dans son orgueil, permet à la Belgique de revenir à 2-2. Choisi pour assurer le milieu de la Belgique, Marouane Fellaini a aussi montré une de ses qualités principales, son jeu de tête.

Revivez le match de folie entre le Japon et la Belgique

News associées