"Blackout", "Neymar Ciao"… La presse brésilienne étrille la Seleçao

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Neymar Brésil Belgique Coupe du monde 2018
Par La rédaction avec AFP|Ecrit pour TF1|2018-07-07T03:34:57.384Z, mis à jour 2018-07-07T03:34:59.489Z

Les médias brésiliens n'étaient pas tendres avec leurs joueurs après l'élimination en quarts de finale face à la Belgique (0-2). Entre colère et consternation.

Marcelo a parlé d'une "soirée horrible" rappelant la demi-finale perdue il y a quatre contre l'Allemagne (7-1). "C'est comme après la mort d'un être cher", a lui raconté Renato Augusto pour qualifier l'état d'esprit du groupe. Et ce ne sont pas les gros titres de la presse brésiliennes qui risquent de leur redonner le sourire. Les médias locaux n'étaient pas tendres dans leurs premiers articles en ligne avec leurs habituels héros, qui ont laissé filer la possibilité d'accrocher une sixième étoile au maillot jaune et vert.


Le journal sportif Lance avait opté pour "Neymar Ciao", adaptant le "Bella Ciao" que les supporteurs brésiliens avaient déjà repris et transformé en "Messi Ciao" après l'élimination de l'Argentine. Le quotidien généraliste <em>Folha de Sao Paulo </em>estimait lui que le Brésil a été "bloqué" par les "Diables Rouges". "La défaite aurait pu être plus sévère et commençait à ressembler au 7-1, score de la défaite honteuse contre l'Allemagne en demi-finale du Mondial 2014", décrivait l'article. "Le trio Lukaku, Hazard et De Bruyne a fait ce qu'il a voulu de la défense brésilienne, qui n'avait pris qu'un seul but lors de cette Coupe du monde", poursuivait le site. 


"Lukaku, Hazard et De Bruyne ont détruit la Seleçao en 45 minutes"


Un même trio évoqué par <em>Globo Esport</em><em>e</em>, la section sportive du quotidien O Globo, qui expliquait que les trois Belges ont "détruit la Seleçao en 45 minutes". L'occasion aussi pour l'article de rappeler que  c'est la première fois sous les ordres du sélectionneur Tite que l'équipe prend plus d'un but lors d'une rencontre. "La déroute la plus douloureuse : aucun rival n'est invincible", titrait O Globo à l'issue de la rencontre. Autre quotidien généraliste de référence, O Estado de S. Paulo a déploré, comme l'ensemble de la presse, le "blackout" des Brésiliens en première période. 


Ronaldo, qui commentait le match pour TV Globo, a lui regretté que les protégés de Tite aient perdu leurs moyens après les deux buts belges. "Au moment où on était menés 2-0, il aurait fallu continuer à jouer comme s'il ne s'était rien passé. Ils se sont désespérés. Ils se sont un peu améliorés après la pause, mais ça n'a pas suffi", a déploré "O Fenomeno". "Un adieu douloureux", toujours selon Globo Esporte, dont les Brésiliens mettront sans doute un peu de temps à se remettre.


en savoir plus : Equipe du Brésil de Football