Dans la course au Mondial, Lucas Hernandez a pu se mettre en évidence

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Lucas Hernandez
Par Farid Sarr|Ecrit pour TF1|2018-03-28T13:51:00.710Z, mis à jour 2018-03-28T13:52:20.887Z

Appelé par Didier Deschamps, à la surprise générale, au sein du groupe France ce mois-ci, Lucas Hernandez a eu l'opportunité de taper ou non dans l'oeil du sélectionneur.

Il était l'une des principales attractions de la dernière liste de Didier Deschamps, Lucas Hernandez a fêté du haut de ses 22 ans sa première sélection en Bleu. Entré en cours de jeu face à la Colombie (2-3), le natif de Marseille a été lancé au coup d'envoi face à la Russie par le sélectionneur (3-1). Le joueur de l'Atlético Madrid a rendu une copie discrète mais correcte. Celui dont le nom a longtemps circulé du côté de la Roja a bel et bien pris parti pour les Bleus, comme en témoignent ses récents propos. «Ma décision a été prise il y a longtemps. Je suis fier d'être bleu et de porter ce maillot. Je vais tout faire pour le défendre à mort », des paroles qui ont leur importance, car le principal intéressé peut encore changer de sélection, selon le règlement. Une chose est sûre, le défenseur de Liga est entré dans la danse pour le Mondial 2018. 

Une vrai alternative pour Deschamps ? 

 Les candidats ne se bousculent pas au poste de latéral gauche, ainsi Lucas Hernandez pourrait profiter de cette situation pour prendre valider son ticket russe. Si Benjamin Mendy avait les faveurs du sélectionneur, pour s'emparer du poste, le Citizen n'est pas encore à 100%. Victime d'une rupture des ligaments croisés en septembre dernier, l'ancien Marseillais peine à revenir sur les terrains. Ainsi Lucas Digne, Layvin Kurzawa, Jordan Amavi et désormais Luca Hernandez sont à la lutte. Le défenseur de l'Atlético Madrid part désormais avec une légère avance sur les deux dernier cités si l'on se réfère à la dernière liste. 

Un profil polyvalent 

Un autré élément pourrait jouer en sa faveur : sa polyvalence. Lucas Hernandez a la faculté de pouvoir rendre service en défense centrale, contrairement à ses concurrents. «Je le prends pour être latéral gauche, en Espoir il joue à ce poste-là aussi, il joue autant défenseur central que latéral, voire plus latéral, avec l'Atlético Madrid. C'est un jeune joueur mais qui est déjà habitué aux compétitions internationales, il n'arrive pas là par hasard. Il est très content de jouer avec nous». Une palette pour ce jeune joueur utilisé 20 reprises cette saison en Liga (17 titularisations), par Diego Simeone. Tâche à lui de se rendre aussi précieux aux yeux de Didier Deschamps, désormais.   

en savoir plus : Equipe de France