Le Brésil et l’Allemagne, deux géants au bord du gouffre

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

allemagne brésil
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-27T08:52:27.000Z, mis à jour 2018-06-27T08:55:59.462Z

L’Allemagne et le Brésil jouent ce mercredi leur survie dans cette Coupe du monde. Si la Mannschaft devrait en tout logique maîtriser la Corée du Sud, la Serbie va certainement donner du fil à retordre à la Seleçao.

Pour la première fois de son histoire, l’Allemagne pourrait être éliminée dès la phase de poules de la Coupe du monde. Battu d’entrée de jeu par le Mexique (2-1), la Mannschaft est parvenue in extremis à arracher une précieuse victoire (2-1) contre la Suède le week-end dernier. A égalité avec les Scandinaves, 4 points tous deux, les Allemands sont actuellement deuxièmes du groupe F et ne les devancent qu’en raison de leur victoire face à eux. Généralement, quand tout se passe bien, les grandes nations assurent leur qualification lors des deux premiers matches de poules et profitent du troisième pour faire tourner leur effectif. 

Mais, contrairement à l'équipe de France, l’Allemagne n’a pas ce privilège cette année. Pour être certaine de se qualifier pour les huitièmes de finale, elle doit battre la Corée du Sud. Et encore, ce n’est pas totalement suffisant car en cas de victoire de la Suède face au Mexique, elle doit aussi s’assurer d’une meilleure différence de buts que les Scandinaves. Une belle victoire contre les Coréens est donc triplement nécessaire. Un pour se qualifier, deux pour soigner son goal average et trois pour retrouver la confiance dans son jeu. A l’instar de son capitaine Manuel Neuer, la Mannschaft espère bien que leur victoire contre la Suède grâce à un sublime coup franc de Toni Kroos dans les ultimes secondes du match va servir de détonateur. "C'était un premier pas important dans la bonne direction, je crois que ce qui s'est passé va avoir un effet. Ce sentiment positif doit nous accompagner pour le prochain match contre la Corée", souligne le gardien du Bayern Munich. 

 Un match couperet pour le Brésil

Dans cette perspective, les modestes Coréens (deux défaites en deux matches) font office de sparring partners idéaux pour se relancer, même si les Guerriers Taeguk vendront cher leurs peaux car une miraculeuse qualification en huitième de finale est toujours possible pour eux. Une chance que n’a pas le Brésil. Neymar et les siens affrontent eux la Serbie ce mercredi (une rencontre à suivre dès 20 heures sur TF1). Sur le papier, la Seleçao serait donnée vainqueur. Sauf que les Serbes sont très en forme contrairement au Brésil. Certes, les Aigles blancs de Mladen Krstajic n’ont battu le Costa Rica que 1-0 et ont ensuite été battu par la Suisse (2-1). 

Mais cette défaite avait un petit parfum d’injustice en raison d’un penalty non-accordé après une faute sur Mitrovic en seconde période. Surtout, la Serbie a montré lors de ce match un visage particulièrement conquérant, solide sur le plan défensif et plutôt aiguisé offensivement même s’ils ont manqué de réussite devant le but. Le Brésil, lui, possède l’un des plus beaux effectifs de ce Mondial. Mais ses prestations face à la Suisse (1-1) puis face au Costa Rica (2-0) ont été plutôt décevantes. Surtout, les larmes de Neymar après la victoire contre le Costa Rica témoignent d’une inquiétante émotivité à ce stade de la compétition. Seule certitude, le vainqueur de ce match est assuré de se qualifier pour les huitièmes de finale. Il pourrait même s’arroger la première place du groupe E si la Suisse ne gagne pas contre le Costa Rica. Autant dire que Serbes et Brésiliens vont se livrer une bataille sans merci.

en savoir plus : Equipe du Brésil de Football, Equipe d'Allemagne de Football, Equipe de Serbie de Football, Equipe de Corée du Sud de Football