Quatre ans après le traumatisme, comment le Brésil a relevé la tête

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

000 15L13M
Par Allan DELAMOTTE |Ecrit pour TF1|2018-06-17T06:27:23.548Z, mis à jour 2018-06-17T09:02:45.485Z

Ce dimanche face à la Suisse, à 20h sur TF1, le Brésil fait son retour sur la plus grande des scènes, le Mondial 2018. Quatre ans après l'humiliation subie face à l'Allemagne à domicile (7-1), la Seleção a repris du poil de la bête et figure parmi les grands favoris de la compétition.

Humilié à la maison il y a quatre ans par le futur champion du monde allemand en demi-finale (7-1), le Brésil s’avance dimanche 17 juin pour son premier match face à la Suisse, à 20h sur TF1, dans l’optique de laver l’affront et de conquérir une sixième étoile, attendue par ses supporters depuis maintenant 16 ans et le sacre de 2002, sur les terres japonaise et sud-coréenne.

En l’espace de quatre ans, la Seleção a entamé une révolution à tous les étages afin de reprendre sa marche en avant parmi les cadors mondiaux. Depuis juin 2016, Tite a remplacé Dunga à la tête de la sélection et tranché dans le vif dans son effectif.

Exit David Luiz, Luiz Gustavo et Hulk

Outre les départs à la retraite du portier Julio Cesar, des défenseurs Maxwell et Maicon, le nouvel homme fort auriverde a décidé de se passer des services de la plupart des protagonistes de la déroute allemande. Comme pour oublier ce triste épisode.

Ainsi, exit David Luiz, en difficulté à Chelsea, le stoppeur niçois Dante, Luiz Gustavo, pourtant excellent cette saison avec l’OM, mais aussi Oscar, exilé en Chine, Hulk ou encore le milieu offensif du Shakthar Donetsk, Bernard.

Ces derniers ont laissé place à une nouvelle génération composée des portiers Allison, impérial avec l’AS Roma, le dernier rempart de Manchester City Ederson, la sentinelle indispensable du Real Madrid, Casemiro ou encore les attaquants de City et Liverpool, Gabriel Jesus et Roberto Firmino.

Résultat : un bilan quasi-parfait de 16 victoires, 3 nuls et 1 défaite, concédée face à l’Argentine en juin 2017 (1-0), près de 44 buts inscrits et seulement 5 encaissés, pour une campagne de qualification pour le Mondial rondement menée (12 victoires, 5 matchs nuls, 1 défaite). Pour Paulinho, le milieu de terrain du FC Barcelone et cadre du Brésil, le scénario de 2014 ne se reproduira pas.

"En quatre ans, on apprend beaucoup de choses." Paulinho, milieu de terrain de la Seleção.

"Nous sommes plus en confiance. De la manière dont se déroulent les choses actuellement, c'est sûr que notre confiance est meilleure. Le Brésil est mieux préparé dans plusieurs domaines. Ça fait partie du foot. En quatre ans, on apprend beaucoup de choses", a-t-il déclaré avant d’ajouter : "Ce que nous avons fait ces quatre dernières années, c'est de mettre le passé sur un côté. Maintenant, nous avons une autre opportunité et nous voulons faire mieux. C'est la vie. Le football est bon, parce qu'il donne de nouvelles chances très rapidement."

Pour son entrée en lice face à la Suisse ce dimanche, Tite pourra compter sur son arme fatale et capitaine, Neymar Jr, de retour de blessure. Ce dernier monte en puissance ces derniers jours, avec deux buts inscrits contre la Croatie (2-0) et l’Autriche (3-0) en préparation. De bonne augure pour ce début de Coupe du monde...

>> Neymar sera-t-il à 100% ?

en savoir plus : Coupe du Monde 2018 : Brésil - Suisse