Comment les Bleus ont réagi au "non-transfert" de Griezmann ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Antoine Griezmann Atlético Madrid
Par Yohan ROBLIN|Ecrit pour TF1|2018-06-15T15:16:08.380Z, mis à jour 2018-06-15T22:28:53.612Z

À vingt-quatre heures de l'entrée en lice de l'équipe de France face à l'Australie, samedi 16 juin (12h sur TF1), Didier Deschamps et Hugo Lloris ont commenté le choix d'Antoine Griezmann de rester à l'Atlético. Ils ont tour à tour livré, amusés, leur sentiment sur la mise en scène de leur attaquant.

La communication d'Antoine Griezmann autour de son avenir en a agacé plus d'un. Mais l'annonce de son non-transfert de l'Atlético de Madrid a visiblement amusé au sein des Bleus. Tout au long de la journée de jeudi, l'attaquant de l'équipe de France a fait durer le suspens, à coup de teasers et de messages sur les réseaux sociaux, quelques heures avant la diffusion d'un documentaire d'une demi-heure à la télévision espagnole, à l'issue duquel il a finalement annoncé qu'il restait dans "sa casa" de Madrid.

Cette mise en scène, à deux jours de l'entrée en lice des Bleus dans le Mondial face à l'Australie (12h sur TF1), aurait eu de quoi déstabiliser le groupe. Et pourtant : "On la prend au second degré, on en rigole", a réagi ce vendredi le capitaine et gardien de but de l'équipe de France, Hugo Lloris. "Le plus important, c'est qu'il se sente bien, libéré de ce choix et cette pression qu'il a pu avoir ces dernières semaines".

"Une très bonne chose" pour Deschamps

Présent devant les journalistes à la veille du premier match de l'équipe de France à la Coupe du monde, Didier Deschamps,  dont on sait qu'il préfère que chacun de ses joueurs aient réglé son avenir le plus tôt possible, a été questionné à son tour sur ce sujet qui, sur Twitter, faisait bien marrer le "Barcelonais" Samuel Umtiti.


"Il y a deux choses que je retiens, a analysé le sélectionneur tricolore à la veille du 1re match. D'abord sa fidélité à l'Atlético de Madrid et surtout, pour nous, qu'il ait l'esprit libre pour cette Coupe du monde. C'est une très bonne chose." Il a ensuite assuré qu'il n'était pas au courant de la mise en scène de "Grizou". "Peut-être que vous attachez beaucoup d'importance à la forme, moi c'est le fond (...) Je ne m'occupe pas de ça. J'ai assez de choses à m'occuper", a-t-il ajouté, avant de conclure dans une pirouette : "Ah si, c'est moi qui ai filmé".

>>> Les Bleus au grand complet avant France-Australie

À 24 heures de leur premier rendez-vous, les Bleus ont des choses plus importantes auxquelles penser. 

en savoir plus : Equipe de France de Football, Equipe d'Australie de Football