Dans l'actualité récente

Robbie Williams et la Russie, une histoire d'amour compliquée

Voir le site Coupe du monde de la FIFA 2018

Robbie Williams – « Supreme » - « Party like a Russian »
Par Delphine DE FREITAS|Ecrit pour TF1|2018-06-14T10:04:02.174Z, mis à jour 2018-06-14T10:26:34.531Z

L’annonce de sa participation à la cérémonie d’ouverture du Mondial en Russie en a surpris plus d’un. Car il y a deux ans à peine, le chanteur britannique a provoqué la colère de nombreux Russes avec sa chanson "Party Like A Russian", jugée raciste par certains.

Il réalise un "vrai rêve de gosse". Robbie Williams fait partie des artistes invités à animer la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde 2018 en Russie, ce jeudi, au stade Loujniki de Moscou. Rien d’étonnant quand on connaît le potentiel de showman du chanteur britannique qui, bien que dans le creux de la vague ces dernières années, répond toujours présent sur scène. L’annonce de sa participation a eu en revanche de quoi surprendre au regard de son histoire d’amour quelque peu chahutée avec le pays-hôte... et ceux qui y habitent.

Septembre 2016. L’ancien leader de Take That revient aux affaires avec "The Heavy Entertainment Show", un 11e album studio qu’il choisit de promouvoir, comme d'habitude, à coup de single. Pour le premier, il choisit le morceau "Party Like A Russian" - "Fais la fête comme un Russe" dans lequel il sample "La Danse des chevaliers" de Prokofiev. Mais ce sont les paroles qui vont faire scandale en Russie. Taxé de racisme par certains, le morceau est accusé de promouvoir des clichés sur le pays et ses oligarques prêts à tout pour remplir leurs poches.




Un tacle à Poutine ?


"Il faut être un certain type d’homme avec une certaine réputation pour soulager tout un pays de son argent", chante ainsi Robbie Williams qui se définit comme un "Raspoutine moderne" et moque les signatures de contrats faites par des "brutes en Louboutin". D’autres y ont vu un tacle au président Vladimir Poutine, ce qu’a réfuté l’artiste. Dans une interview au Sun, il explique même avoir édulcoré les paroles pour éviter d’être pris pour cible en Russie.



"Il y a 147 millions de personnes en Russie et je ne veux offenser personne de quelque manière que ce soit. Je ne connais pas leur sens de l’humour", dit-il, affirmant "ne se moquer de personne". "L’esprit de la chanson, c’est de dire qu’il faut faire la fête comme un Russe. En tant que Britanniques, on pense être de sacrés fêtards mais ce n’est rien comparé aux Russes", poursuit-il. Sa passion pour l’animation russe l'a même poussé à se porter candidat pour représenter le pays à l’Eurovision l’an dernier. Une boutade lancée en interview et restée lettre morte. Les organisateurs de la cérémonie d’ouverture ont eux bien entendu le message. De quoi permettre à Robbie Williams d'enfin s'éclater comme un Russe. Sans créer le scandale cette fois.