Dans l'actualité récente

5 choses à savoir sur le Panama, qui dispute son premier Mondial

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

RTS1FZTT
Par Alexandre DECROIX|Ecrit pour TF1|2018-06-18T09:21:09.153Z, mis à jour 2018-06-18T13:53:37.348Z

Qualifié pour la première Coupe du monde de son histoire, le Panama fait son entrée en lice dans le tournoi ce lundi à 17h face à la Belgique à Sotchi. Focus sur un pays à la réputation parfois sulfureuse.

C’est peut-être la plus méconnue des 32 nations qualifiées pour la Coupe du monde 2018. Il faut dire que le Panama, qui affronte, dans le groupe G, la Belgique lundi 17 juin à 17h, dispute en Russie son premier Mondial et fait figure, pour beaucoup de fans de foot, de quasi anonyme. L’occasion, donc, de se pencher sur ce petit pays d’Amérique centrale de 4 millions d’habitants.

 Premier Mondial, premières rencontres


En mode découverte. Le "Petit Poucet" du Mondial devrait naviguer à vue en Russie. Et pour cause : outre le fait de participer à la première Coupe du monde de son histoire, "la Marea Roja" ("la Marée Rouge", l’un des surnoms de la sélection) s’apprête à affronter, dans le groupe G, trois adversaires - Belgique (18 juin), Angleterre (24 juin) et Tunisie (28 juin) - qu’elle n’a jamais croisés en 80 ans d’existence (la Fédération panaméenne a été fondée en 1938). Classé au-delà de la 50e place au classement Fifa (55e), le Panama sera sans nul doute l’une des attractions du tournoi.



La fête avant l’heure


Preuve de l’euphorie suscitée par la qualification du Panama pour la Coupe du monde, les autorités locales avaient décrété le surlendemain un jour férié, qualifié de "jour de fête nationale", pour l'ensemble de la population. "Aujourd'hui les planètes se sont alignées, il ne faut jamais perdre la foi", s’était exclamé le président Juan Carlos Varela, venu célébrer la victoire panaméenne sur le Costa Rica le 9 octobre dernier. De base plutôt adeptes de baseball et de boxe, les Panaméens, qui se passionnent de plus en plus pour le football, avaient alors laissé éclater leur joie dans de rares scènes de liesse.


Un taulier assassiné

Au cours de leur périple russe, les joueurs panaméens ne devraient pas manquer de se souvenir d’Amilcar Henriquez. Ancien taulier de l’équipe nationale avec 76 sélections, ce dernier a été assassiné par balles en avril 2017 à l’âge de 33 ans dans la banlieue de Colón, la deuxième ville du Panama, considérée comme l’une des plus dangereuses d’un pays au niveau de délinquance pourtant "traditionnellement inférieur à celui des autres pays de la région", selon le Quai d’Orsay. Milieu défensif des Canaleros, Henriquez avait participé à la campagne qualificative pour la Coupe du monde, qu’il aurait, d’après ses coéquipiers, rêvé de jouer. À noter que son meurtre n'est pas le premier dans le football local : en 2011, pas moins de trois joueurs avaient, eux aussi, été tués.  

Panama... papers ?


Grâce à leur sélection, les Panaméens vont pouvoir se faire connaître pour autre chose que pour leurs avantages financiers. Car si l’Union européenne l’a fait glisser, en début d’année, de sa liste noire à sa liste de grise des pays entretenant des pratiques occultes en matière d’imposition, le Panama reste précédé par sa réputation. Une réputation trouble née de la bienveillance de l’Etat envers les sociétés offshores et ceux qui préfèrent cacher leur argent, secrètement, loin de chez eux. Mais le scandale planétaire des "Panama Papers" est passé par là et, depuis, le gouvernement a promis de changer.

Un canal aussi célèbre que vital

Avant l’affaire des "Panama Papers" et en attendant le parcours des Panaméens dans le Mondial russe, le nom du pays évoquait plutôt celui de son célèbre canal. Long de quelque 80 kilomètres et traversant l’isthme (qui sépare l'océan Pacifique de l'océan Atlantique, ndlr) de Panama, la fameuse voie fluviale, l’une des plus importantes au monde, fut d’abord une initiative française avant que le projet ne soit repris et achevé par les Américains. Inauguré en 1914, le canal est, depuis, l’une des principales ressources du pays, à la faveur d’un intense trafic maritime et ses droits de douane inhérents.

en savoir plus : Equipe du Panama de Football, Coupe du Monde 2018 : Angleterre - Panama