La Coupe du monde 2018, déjà une affaire de coups de pied arrêtés

coup-franc-et-penalty-coupe-monde-2018-deja-une-affaire-de-coups-de-pied-arretes-8501224
Depuis le coup d'envoi de la Coupe du monde 2018, quatre coups francs directs ont déjà été marqués. Soit déjà plus que sur l'ensemble de la compétition en 2014. En Russie, les penalties non plus ne sont pas en reste, avec déjà six "coups de pied de récupération" sifflés en neuf matches.

Une histoire de coups de pied arrêtés. Mardi 19 juin, Juan Quintero a nettoyé la lucarne de Kawashima sur une merveille de coup franc, égalisant - en vain - pour la Colombie contre le Japon (1-2) lors du premier match du groupe H.. C'est déjà le quatrième coup franc direct inscrit dans cette édition 2018 en Russie, après ceux du Serbe Kolarov, celui du Russe Aleksandr Golovinface à l'Arabie saoudite (5-0) et du PortugaisCristiano Ronaldocontre l'Espagne (3-3). En six jours de compétition, c'est déjà un de mieux que sur l'ensemble de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

Des penalties à gogo

Outre les coups francs directs, les penalties sont aussi à l'honneur cette année, avec deux penalties lors de France-Australie (2-1) etun à chaque match pendant Argentine-Islande (1-1), Pérou-Danemark (0-1), Croatie-Nigeria (2-0), Suède-Corée du Sud, Portugal-Espagne, Angleterre-Tunisie, Colombie-Japon, Russie-Egyptesoit dix "coups de pied de réparation" depuis le début de la compétition. Avec cinq penalties sifflés, lajournée du 16 juin a été la plus prolifique en la matière depuis le 24 juin 1998. Ce jour-là, le point de penalty avait été désigné à six reprises.


Pour l'heure, deux tentativessur les dix au total ont été avortées (Lionel Messi a vu son tir stoppé contre l'Islande et Christian Cueva a raté la cible face au Danemark). C'est déjà un de plus que lors de toute la Coupe du monde au Brésil, alors que l'on n'a joué que 16des 64 matches programmés jusqu'au 15 juillet.


News associées