Coupe du monde 2022 - Adil Rami évoque l'épisode de l'extincteur en 2018

Coupe du monde 2022 - Adil Rami évoque l'épisode de l'extincteur en 2018
COUPE MONDE 2022 - Dans Le Mag de Denis Brogniart, Adil Rami est revenu sur la fameuse affaire de l'extincteur. La péripétie nocturne est entrée dans la légende des Bleus de 2018.

On ne vous présente plus "l'épisode de l'extincteur". Survenu lors du Mondial 2018, au lendemain de la victoire en 8e de finale contre l'Argentine, cet incident nocturne a été une des séquences importantes pour la vie du groupe de l'équipe de France du côté de la Russie.

Quel est l'hymne des Bleus dans cette Coupe du monde 2022 ?

On vous rappelle les faits : Après une soirée libre bien animée, où les Bleus étaient rentrés tardivement du restaurant (vers 2-3h du matin), certains joueurs présents dans les couloir du QG avaient eu l'idée d'aller 'retourner' la chambre d'Adil Rami. En guise de défense, celui-ci avait pris un extincteur pour empêcher ses coéquipiers d'entrer dans sa chambre. Et il avait utilisé l'appareil avec conviction.

Un gros nuage de poudre avait ensuite envahi le couloir des chambres des joueurs du camp de base d'Istra, le lieu de résidence des Bleus, et surtout déclenché l'alarme incendie. Ce qui avait automatiquement envoyé tous les joueurs et membres du staff de l'équipe de France en-dehors du bâtiment à 4h00 du matin.

Les Bleus dehors à 4h00 du matin, avec la police et les pompiers

"J'ai fait une grosse bêtise car on est tous restés dehors jusqu'à 5h00 du matin pendant une Coupe du monde. J'ai dérangé tout le monde, jusqu'aux femmes de ménage qui ont été obligées de tout nettoyer à 6h00 du matin. Il y avait de la poudre partout, on aurait dit la dernière scène du film 'Scarface'. C'était incroyable," a reconnu Rami sur la plateau du Mag.

Karim Benzema sera-t-il champion du monde ?

"Quand j'ai vu les pompiers et la police arriver à 5h00 du matin, car on ne peut pas désactiver l'alarme c'est la police, j'ai pensé à Poutine et à tout le monde", a ajouté avec le sourire le champion du monde 2018. "Quand on était dehors, il y avait Deschamps à côté et il s'est rapproché de nous. Je me suis dit que j'allais prendre cher et être viré."

Finalement, Deschamps n'a rien dit. Pas plus que le fautif. Le groupe Bleus était passé en mode "ensemble". Quelques heures plus tard, le Français a retrouvé ses coéquipiers vers midi dans un état de fatigue assez avancé lors du repas. Il a alors pris la décision de tout dire à voix haute, alors que Blaise Matuidi avait répété quelques instants auparavant que l'idée était de protéger Rami. "On ne le balance pas, on est ensemble", avait-il dit.

Les gars, ne cherchez pas de coupable, c'est moi

Rami a raconté son passage aux aveux, lui qui a du défrayer les femmes de ménage réquisitionnées à des heures improbables. "Je préfère sauter avant qu'on me pousse. Alors je me suis levé, j'ai fait un discours pour qu'on reprenne sérieusement la compétition. J'ai dit : 'Les gars, ne cherchez pas de coupable, c'est moi. J'ai fait ça, je l'assume, mais par contre je m'excuse auprès de tout le monde."

Giroud veut éviter l'Argentine en 8e de finale

La suite on la connaît : Adil Rami est évidemment resté avec les Bleus. Didier Deschamps a vu le bon côté de cet épisode et tout le groupe est reparti en mission Coupe du monde. L'Uruguay, la Belgique et la Croatie n'ont ensuite rien pu faire pour stopper la vague "Bleue" qui est allée chercher sa troisième étoile au stade Loujniki.

En savoir plus sur gregoire margotton, Bixente Lizarazu ou Denis Brogniart

Vidéos associées

News associées