Coupe du monde 2022 : Pologne, parole à la défense ?

Coupe du monde 2022 : Pologne, parole à la défense ?
Malgré de nombreuses occasions concédées au premier tour la Pologne est parvenue à se qualifier. Grâce à Wojciech Szczeny notamment et son attaquant Robert Lewandowski.

La qualification polonaise est signée par les exploits de deux hommes : Wojciech Szczęsny et Robert Lewandowski. Le premier a stoppé la plupart de ses adversaires en repoussant leurs tentatives, alors que le second est directement impliqué sur tous les buts de son équipe. L’Equipe de France est prévenue.

Le tableau des huitièmes de finale

Lewandowski fait peur

Le principal danger de la sélection polonaise se nomme Lewandowski. Après avoir longtemps traumatisé les défenses de Bundesliga, l’attaquant brille désormais en Liga sous les couleurs du Fc Barcelone. Il est le meilleur buteur du championnat espagnol avec 13 buts en 14 rencontres.

Mais sa réussite l’a un peu fui lors de ce mondial : s’il a certes inscrit un but et délivré une passe décisive lors de la seule victoire de sa sélection contre l’Arabie Saoudite il a aussi échoué sur penalty contre le Mexique. L’attaque polonaise se montre d’ailleurs peu en vue avec 20 frappes au total lors du premier tour, soit en moyenne un peu plus de trois par mi-temps.

Szczęsny l'un des meilleurs gardiens du Mondial

Malgré la présence de Lewandowski le principal atout de la Pologne semble être sa défense. Szczeny est le gardien qui a réalisé le plus de parades lors de ce premier tour avec 16 arrêts. Preuve de sa solidité certes, mais aussi du nombre d’occasions que concède le futur adversaire des Bleus. A son actif, deux penaltys repoussés contre l’Arabie Saoudite et l’Argentine il s’est imposé face Lionel Messi.

Difficile donc de décrypter la Pologne : son bloc bas compte essentiellement sur Szczeny mais concède bon nombre d’occasions. Au premier tour la défense a subi 54 tirs en trois rencontres (dont 25 par l’Argentine). Mais attention. Si les hommes de Czesław Michniewicz se créent peu d’occasions, ils savent se montrer efficaces cependant : ils n’ont cadré que quatre fois lors de cette coupe du monde… pour deux buts marqués. Prudence donc, comme le veut Didier Deschamps.

Revoir le pénalty repoussé par Szczesny face à Lionel Messi

Vidéos associées

News associées